•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réfection du chemin de fer : « ça va bon train » entre Caplan et Port-Daniel

Un pont ferroviaire partiellement démantelé est entouré d'échafauds et de machineries de construction.

Les travaux ont repris en avril pour rénover et reconstruire certaines sections du pont ferroviaire du centre-ville de Port-Daniel–Gascons.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Quatre ans jour pour jour après que le gouvernement de Philippe Couillard eut annoncé 100 millions de dollars pour la réfection du chemin de fer gaspésien, les chantiers d’envergure se multiplient.

Au centre-ville de Port-Daniel, les travaux entamés l’automne dernier ont repris en avril pour reconstruire à neuf certaines sections de l’imposant pont ferroviaire.

Ce pont-là a quatre travées, c’est-à-dire quatre sections entre les piliers, explique le directeur de la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG), Luc Lévesque. Trois travées ont été démantelées l’an passé et seront remplacées par des neuves dans les prochains mois. La plus grosse travée a été conservée et sera réparée. Les piliers aussi seront refaits.

Un train entouré d'échafaud avec une travée manquante.

La réfection du pont ferroviaire de Port-Daniel–Gascons devrait être terminée d'ici la fin de l'année.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Ce chantier d’envergure devrait être finalisé d’ici l’automne selon Luc Lévesque. Ce dernier croit que l'objectif de Québec de réhabiliter le rail jusqu'à Port-Daniel–Gascons en 2022 est réaliste.

Cette étape est fort attendue par Société de chemin de la Gaspésie qui transporte actuellement le ciment de Ciment McInnis par camion entre Port-Daniel–Gascons et New Richmond.

Pour nous, ça va être énormément plus simple, affirme Luc Lévesque. On a une flotte de sept camions-citernes à ciment qui opère jour et nuit, quasiment sept jours sur sept. Il y a des semaines où on peut sortir jusqu’à 140 voyages de camion qui roulent entre Gascons et New Richmond. C’est énorme en coût et, en matière de logistique, c’est beaucoup plus compliqué.

Un pont ferroviaire entouré d''échafauds et de machineries.

Seule la travée principale du pont ferroviaire de Port-Daniel–Gascons a été conservée, les trois autres ont été démolies et seront reconstruites à neuf.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le maire de Port-Daniel–Gascons se réjouit aussi du retour prochain du train dans sa municipalité.

Ça avance rondement, ça va bon train! lance Henri Grenier. Le train devrait circuler en 2022 jusqu’à la cimenterie. C’est bon pour Ciment McInnis et j’aimerais bien que le train de passagers de VIA Rail revienne aussi, pour mes citoyens.

On était habitué au train depuis le début des années 1900 et tout d’un coup, en 2011 ça s’est arrêté. C'est agréable de penser que le train va revenir, ça fait partie du quotidien des gens de Port-Daniel.

Une citation de :Henri Grenier, maire de Port-Daniel–Gascons
Henri Grenier souriant à la caméra.

Le maire de Port-Daniel–Gascons, Henri Grenier (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

VIA Rail a cessé de desservir l’est de New Carlisle en 2011 et n’a pas dépassé la gare de Matapédia depuis 2013.

Questionnée par Radio-Canada sur la possibilité de reprendre le service de transport de passagers dès 2022 sur la portion réhabilitée du chemin de fer, VIA Rail ferme la porte.

Nous confirmons que VIA Rail a l’intention de rétablir le service une fois les travaux complétés, et lorsque les voies seront jugées sécuritaires pour le service ferroviaire voyageur, que le service sera accessible jusqu’à Gaspé, que le temps de parcours sera raisonnable et que les vitesses de trajet seront acceptables, a indiqué par courriel la conseillère en relations publiques de VIA Rail, Claudia Labelle.

Une rétrocaveuse devant un pont en rénovation sur lequel s'affairent des travailleurs.

Au cours des prochains mois, les piliers et les travées du pont ferroviaire de Port-Daniel–Gascons seront reconstruits.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le pont ferroviaire de Caplan presque terminé

À Caplan, l’ancien pont ferroviaire de bois a fait place à une nouvelle structure d’acier au cours des derniers mois. Les travaux s'effectuent plus rapidement que prévu : ils devraient être terminés avant la Saint-Jean-Baptiste, alors que l’échéancier initial était fixé pour l’automne.

Un pont d'acier enjambe une coulée dans laquelle se trouve une rétrocaveuse.

Au cours des derniers mois, l'ancien pont de bois de Caplan a été démoli et remplacé par une structure d'acier.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le processus pour démarrer les travaux a été très long, admet Luc Lévesque. Ça fait quatre ans que l’annonce est faite et les gros travaux ont commencé l’an passé seulement. Il y a eu beaucoup de travail de préparation, mais un coup que c’est parti, ça roule.

Du côté de Cascapédia–Saint-Jules, la démolition des anciens ponts ferroviaires est prévue en juillet. Les nouvelles structures sont fonctionnelles depuis la fin décembre.

Un nouveau pont d'acier derrière un ancien pont ferroviaire rouillé.

Québec a annoncé la mise en service des nouveaux ponts ferroviaires enjambant la rivière Cascapédia le 23 décembre 2020, alors que la mise en service était d'abord prévue à l'automne 2021.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Dix autres ponts à restaurer d’ici 2022

Dix autres ponts ferroviaires situés entre Caplan et Port-Daniel–Gascons seront rénovés cette année et l'an prochain.

À l’exception de la structure qui enjambe le ruisseau Leblanc, à la limite de Caplan et de Saint-Siméon, qui sera reconstruite à neuf, il s’agira de travaux de restauration sur les infrastructures en place.

Un pont ferroviaire enjambe une rivière devant un paysage forestier.

Ce pont ferroviaire situé près de la gare de Port-Daniel requiert une réfection majeure.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Gaspé d’ici 2025?

En avril, le ministre des Transports François Bonnardel réitérait l’engagement de Québec de terminer la réhabilitation du chemin de fer gaspésien jusqu’à Gaspé d’ici 2025.

Le directeur de la Société de chemin de fer de la Gaspésie, exploitant de la voie ferroviaire, croit qu’il s’agira d’un d’un bon défi, notamment pour réhabiliter le pire secteur du chemin de fer, entre Grande-Rivière et Chandler.

Ce qui est complexe, ce sont les secteurs d’érosion, soutient Luc Lévesque. À Pabos entre autres, ce sont de gros enjeux, la voie ferrée protège la route 132. Il y a certaines places où je crois que ça va prendre des [audiences du] BAPE parce que les quantités d’enrochement prévues dépassent les critères. Tenir [une audience du] BAPE en moins de deux ans, tu ne t’en sors pas.

Luc Lévesque est photographié devant un convoi, avec un dossard et un casque de travail.

Luc Lévesque est directeur de la Société de chemin de fer de la Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Chaque année, le nombre de chantiers grossit, ajoute-t-il. On parle de dix projets l’an prochain. Si les ressources sont là, tout est faisable, mais il y a de bons défis!

M. Lévesque mentionne que les ressources attitrées par le ministère des Transports au projet de réfection du rail gaspésien sont limitées. Le directeur de la SCFG souligne d’ailleurs que le ministère des Transports affecte beaucoup de ses employés au projet du Réseau express métropolitain (REM).

Le REM, c’est un projet ferroviaire aussi, ça draine du monde. Ça monopolise beaucoup de ressources.

Une citation de :Luc Lévesque, directeur de la Société de chemin de fer de la Gaspésie

À ce jour, Québec a réservé au moins 280 millions de dollars pour réhabiliter la voie ferroviaire gaspésienne jusqu'à Gaspé, incluant une aide financière de 45,8 millions de dollars versés par Ottawa.

Au moment de publier ces lignes, le ministère des Transports n’avait pas répondu aux questions de Radio-Canada concernant l’avancement des travaux. Québec est propriétaire du chemin de fer gaspésien depuis 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !