•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 coûte la vie à un 4e résident du Pavillon Beau-Lieu à Grand-Sault

Une personne colle un coeur dans une fenêtre.

La semaine dernière, des bénévoles ont collé des cœurs dans les fenêtres du Pavillon Beau-Lieu à Grand-Sault, aux prises avec une éclosion de COVID-19 (archives).

Photo : Facebook/Pierre Thibault

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick signale 11 nouveaux cas de COVID-19 et un 40e décès lié à la maladie. La personne décédée résidait au foyer de soins spéciaux Pavillon Beau-Lieu à Grand-Sault.

La personne décédée était âgée entre 80 et 89 ans. Elle est la quatrième personne à succomber à la maladie ces derniers jours dans ce foyer de soins.

11 nouveaux malades

Parmi les onze nouveaux cas annoncés jeudi, dix sont liés à des travailleurs néo-brunswickois qui s’isolent à l’extérieur de la province. Ces cas sont comptabilisés dans la zone de santé où ils habitent.

Il y a sept nouveaux cas dans la région de Bathurst, un dans la région de Campbellton, un dans la région de Fredericton et deux dans la région de Saint-Jean.

Un seul de ces cas, dans la région de Saint-Jean, fait l'objet d'une enquête.

Il y a 142 cas actifs de COVID-19 au Nouveau-Brunswick. Six personnes sont hospitalisées, dont deux à l’unité des soins intensifs.

Par ailleurs, un premier cas du variant apparu au Brésil a été recensé au Nouveau-Brunswick. Il s'agit d'un cas signalé précédemment dans la région de Bathurst.

Un vaccin pour certains jeunes de 12 à 15 ans

Les jeunes âgés de 12 à 15 ans qui ont des problèmes de santé complexe ou deux maladies chroniques peuvent maintenant recevoir une dose de vaccin contre la COVID-19. C'était déjà le cas pour les jeunes de 16 ans et plus avec des problèmes de santé.

Ils peuvent prendre rendez-vous et obtiendront une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech par l'entremise des séances de vaccination organisée par les réseaux de santé Vitalité et Horizon. Le consentement d'un parent ou d'un tuteur des nécessaires pour la vaccination des moins de 16 ans.

Les jeunes de 12 à 15 ans qui n'ont pas de problèmes de santé seront admissibles à la vaccination plus tard ce printemps, lorsque viendra le temps de vacciner les personnes âgées de 19 ans et mois.

Santé Canada a approuvé l'utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les 12 à 15 ans plus tôt cette semaine.

Certaines provinces, dont le Québec et l'Alberta, l'offrent déjà à toutes les personnes de ce groupe d'âge.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !