•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tenue de la saison touristique en Gaspésie et aux Îles : des réponses à la fin mai

Une femme est assise sur une chaise longue sur une plage devant le Rocher Percé.

La santé publique régionale estime qu'il est trop tôt pour faire une annonce en ce qui a trait à la saison touristique 2021 en Gaspésie. (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

La saison touristique pourra-t-elle prendre son envol ou sera-t-elle reportée en raison des mesures sanitaires découlant de la pandémie de COVID-19? Les acteurs de l’industrie et les voyageurs qui comptent converger vers la Gaspésie, sans doute nombreux à se poser la question, devraient obtenir une réponse à la fin du mois.

Le sujet a été abordé lors d'un point de presse tenu jeudi matin par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie. Il est trop tôt, selon le directeur régional de la santé publique, Dr Yv Bonnier-Viger, pour se prononcer. Les prochaines semaines devraient toutefois apporter des pistes quant à la possibilité de lever ou non l’interdiction de voyager entre les différentes régions du Québec.

Des gens profitent se baignent, d'autres sont sur la plage, au soleil.

Plage de Penouille, Parc national Forillon (archives)

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans la région et la couverture vaccinale pèseront notamment dans la balance. Il est probable que l'on ait un été qui ressemble à celui de l'an passé. Il est beaucoup trop tôt pour le dire, d'autant plus qu'on est face à de nouveaux variants [du virus] dont on connaît moins le comportement que celui qu'on a appris à connaître l'été passé, explique Dr Bonnier-Viger.

Celui-ci se dit néanmoins conscient que les acteurs de l’industrie auront besoin de temps pour se préparer à accueillir leur clientèle et que certains attendent le feu vert pour se mettre au travail.

Des touristes marchent sur une promenade de bois à Percé.

En dépit des mesures sanitaires en vigueur, les touristes ont été nombreux à visiter la Gaspésie lors de l'été 2020. (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Par ailleurs, il n'est pas exclu, selon le docteur Bonnier-Viger, que les Îles-de-la-Madeleine, plutôt épargnées par la COVID-19 jusqu’ici, puissent démarrer leur saison touristique avant la Gaspésie. Cette possibilité pourrait être examinée si la situation des deux secteurs différait énormément. Si jamais il y avait une catastrophe en Gaspésie et que c’était radieux aux Îles, c’est bien possible que ça puisse arriver, confirme le professionnel de la santé.

Aucun scénario en ce sens n'est toutefois examiné par la santé publique qui conserve une approche régionale dans sa gestion de la pandémie.

En zone verte dans quelques semaines?

Le Dr Bonnier-Viger a bon espoir que la Gaspésie sera classée, si tout se déroule bien, au palier d'alerte vert au cours des prochaines semaines. Quatre éclosions de COVID-19 sont actuellement actives sur la péninsule. Elles impliquent toutes des cas de variants du virus venus de l'extérieur de la région, mais sont considérées comme contenues.

L'école de Marsoui.

L'École Notre-Dame-des-Neiges du Centre de services scolaire des Chic-Chocs

Photo : Radio-Canada

L'une d'elles est en cours à l'école primaire Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui, fermée depuis lundi midi. Deux autres sont reliées à des classes du primaire et du secondaire de Paspébiac et la quatrième a été décelée à la marina de Gaspé.

Par ailleurs, quelque 70 personnes supplémentaires ont été dépistées mercredi à la clinique mobile dépêchée à Marsoui. Environ le même nombre de citoyens avait passé un test sur place la veille.

Selon Dr Bonnier-Viger, de la transmission a notamment eu lieu parce que des citoyens ont omis de prendre au sérieux certains symptômes et de se faire tester, croyant qu'ils avaient affaire à un rhume ou à une grippe. Celui-ci tient aussi à rappeler à la population qu'au palier d’alerte jaune, qui prévaut toujours en Gaspésie, seuls les membres de deux bulles familiales peuvent se visiter.

Des partys de filles, des fêtes d’anniversaire ou encore des réservations pour tout un restaurant pour se ramasser en grand groupe de personnes : ce n’est vraiment pas indiqué, ce n’est vraiment pas prudent et c’est jouer avec le feu.

Une citation de :Yv Bonnier-Viger, directeur régional de la santé publique

Ce dernier a d’ailleurs tenu à souligner aux personnes qui feront l’objet d’enquêtes épidémiologiques qu’elles ne doivent pas craindre les représailles. Il les invite ainsi à faire preuve d’honnêteté. On ne vous blâmera pas, lance-t-il à leur intention.

Yv Bonnier-Viger lors d'un entretien sur Skype.

Le directeur de la Santé publique pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran Skype

Une immunisation collective de 85 % espérée

Le CISSS de la Gaspésie possède un objectif d’immunisation collective de 85 %. En Gaspésie, environ 45 % de la population gaspésienne a actuellement reçu une première dose de vaccin. Ce chiffre grimpe à 80 % aux Îles-de-la-Madeleine. Environ 5 % de la population gaspésienne a jusqu’ici eu droit à une deuxième alors que la moyenne nationale se situe à 1,7 %.

En plus des sites principaux dans chaque MRC et des sites secondaires créés dans des secteurs plus isolés, 13 pharmacies de la péninsule offre la vaccination contre la COVID-19 actuellement. L'ensemble des groupes jugés prioritaires a d'ailleurs reçu une première dose, indique Johanne Méthot, directrice de la vaccination pour la Gaspésie.

Une femme se fait vacciner contre la COVID-19 à Bonaventure, le 20 mars 2021.

La vaccination se poursuit en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

En date de jeudi, à minuit, environ 40 000 doses avaient été reçues et administrées en Gaspésie. De ce nombre, environ 4000 ont été administrées à titre de deuxièmes doses.

À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 12 juin, ce sont plus de 26 000 doses de vaccins qui nous ont été annoncées. Ça va vraiment bien en Gaspésie à cet égard-là.

Une citation de :Johanne Méthot, directrice de la vaccination pour la Gaspésie

Si des Gaspésiens ayant reçu une première dose du vaccin AstraZeneca craignent d’en recevoir une deuxième en raison des risques de complications associés à ce dernier, ils seront par ailleurs entendus, assure Dr Bonnier-Viger. Toutefois, des connaissances supplémentaires quant à la possibilité de jumeler des doses d’un vaccin à vecteur viral (AstraZeneca) et d’un second vaccin à base d’ARN messager (Moderna et Pfizer/BioNTech) seront préalablement nécessaires.

La vaccination est désormais ouverte à la population générale. Depuis mercredi, les gens âgés de 40 à 44 ans peuvent désormais prendre rendez-vous. Ceux issus des autres groupes d'âge pourront également le faire au cours des prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !