•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Expropriation pour agrandir Saint-Camille

La municipalité de Saint-Camille vue du ciel. Il y a un terrain de baseball, plusieurs bâtiments ainsi qu'une vaste étendue agricole.

La Municipalité travaille sur ce projet depuis trois ans.

Photo : Photo Facebook / Gracieuseté : Sylvain Laroche/Facebook

Radio-Canada

La municipalité de Saint-Camille souhaite agrandir ses frontières. Elle souhaite exproprier le propriétaire d'un terrain juxtaposant le périmètre urbain, qui permettrait de développer un tout nouveau secteur pouvant accueillir une cinquantaine de familles.

On a des commerces, on regorge de culture, mais on a atteint un certain point de saturation dans les dernières années. Si personne ne vient, ça devient compliqué de se développer.

Une citation de :Philippe Pagé, maire de Saint-Camille

Proposée en novembre dernier lors d’un forum citoyen, cette idée de grandeur a fait son chemin jusque dans les cartons du conseil municipal, qui a entamé, en vain, des négociations avec le propriétaire du lot en question. Celui-ci est un non-résident, qui détient la parcelle depuis une dizaine d’années.

Les prix ont monté rapidement et on a atteint un point mort dans nos discussions. On souhaitait évidemment s’entendre de gré à gré avec le propriétaire, mais en l’absence d’entente, le conseil municipal est unanime. On a décidé d’aller de l’avant et de procéder à l’expropriation du propriétaire, explique le maire de Saint-Camille, Philippe Pagé.

Le terrain est une terre boisée d’une trentaine d'acres, contenant deux milieux humides non constructibles. Comme le lot borde les limites urbaines du village, il s’agit de l’endroit parfait pour Saint-Camille.

Les citoyens auront d’ailleurs l’occasion de se prononcer sur le projet lors d’une séance extraordinaire du conseil, lundi. Les conseillers et le maire présenteront alors le projet pour une deuxième fois à la communauté.

C’est important pour nous que ce projet-là bénéficie d’un large appui de la population. On souhaite que les gens puissent poser leurs questions et présenter leurs suggestions pour le futur. On va être là pour les entendre. Ça va quand même changer, à terme, le visage de notre communauté, soutient M. Pagé.

Ce projet s’inspire d’un autre développement, soit celui du rang 13, qui à une certaine époque, avait permis à quelque 25 familles de s’installer sur le territoire sur une période de 10 ans.

Ça a vraiment changé notre village. On est rendu 554 aujourd’hui, et on était 440 au tournant des années 2000. Peut-être que d’ici 20 ou 25 ans, on sera 600 à Saint-Camille. Ça va dynamiser l'endroit et emmener des gens qui vont fréquenter les commerces, l’école, les garderies et autres milieux communautaires, ajoute le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !