•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est ontarien : la vaccination s’ouvre aux 18 ans et plus pour éviter le gaspillage

Affiche du bureau du BSEO à Casselman.

La vaccination contre la COVID-19 va bon train dans l'est ontarien (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Dans l'est ontarien, les personnes de 18 ans et plus peuvent maintenant s'inscrire sur une liste d'attente afin de se faire vacciner contre la COVID-19.

Le Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO) veut maximiser ses efforts de vaccination et élargit les critères d'éligibilité pour la liste d'attente.

Les personnes nées en 2003 ou avant peuvent s'inscrire en ligne sur le site Web (Nouvelle fenêtre) du BSEO, qui souhaite ainsi éviter le gaspillage de fioles de vaccins contre la COVID-19.

Advenant qu’il reste des doses à la fin de la clinique en raison de rendez-vous manqués ou annulés, les personnes sur la liste de réserve pourraient se faire appeler pour bénéficier des doses supplémentaires dans les cliniques locales pour éviter qu’elles soient gaspillées. [...] Toutes les doses de vaccins à chacun des sites sont dûment planifiées et allouées, explique le BSEO par voie de communiqué.

Du personnel infirmier portant le masque attendant les patients pour la vaccination.

Un centre de vaccination contre la COVID-19 à la résidence Parisien Manor de Cornwall, le 13 janvier 2021 (archives).

Photo : Gracieuseté : BSEO

Les personnes qui s’inscrivent doivent cependant être en mesure de se rendre dans une clinique de vaccination dans les 20 minutes suivant la réception d’un appel et n'avoir pris aucun autre rendez-vous ailleurs pour se faire vacciner.

Les personnes plus âgées inscrites sur la liste d’attente seront toutefois appelées en premier, note le BSEO.

Légère baisse des cas

Le BSEO fait cette annonce alors que la santé publique régionale constate une baisse des nouveaux cas de COVID-19 au cours des derniers jours.

Un homme accorde une entrevue via visioconférence.

Dr Paul Roumeliotis est le médecin-hygiéniste en chef du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (archives).

Photo : Radio-Canada

Jeudi, 15 nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés, l'augmentation la plus modérée de la semaine.

Nous voyons une diminution du débit des nouveaux cas. [...] On est habitué à beaucoup plus, a commenté le Dr Paul Roumeliotis, médecin-hygiéniste en chef du BSEO, en point de presse, jeudi.

Par ailleurs, le bilan des décès est stable dans la région, depuis le 27 avril dernier.

Depuis le début de la pandémie, 101 personnes ont succombé à la COVID-19 sur le territoire et plus de 4 500 personnes ont contracté le virus.

Jeudi, 17 patients sont hospitalisés dans l’un des centres hospitaliers de l’est ontarien, dont sept se trouvent aux soins intensifs.

La vaccination prend de la vitesse

Jusqu’à maintenant, 70 000 doses de vaccin contre la COVID-19 ont été administrées dans l’est ontarien.

Plus d’une trentaine de séances de vaccination participeront aux efforts d’ici la fin du mois dans l’est ontarien, a indiqué la santé publique régionale. Plus de 30 000 doses seront administrées durant cette période, alors que le BSEO précise qu'il y a toujours environ 9000 rendez-vous disponibles.

Par ailleurs, la vaccination s’est étendue, jeudi, à la population de 50 ans et plus dans la région, ainsi qu’aux travailleurs qui agissent à titre de premiers répondants, aux enseignants et au personnel scolaire, notamment.

Dès la semaine prochaine, la vaccination passera à une étape supérieure. Les personnes de 40 ans et plus, ainsi que les travailleurs du secteur du commerce au détail, dans les restaurants et magasins pourront prendre à leur tour un rendez-vous pour se faire inoculer.

Plus de doses en juin

Le Dr Paul Roumeliotis prévoit que d’ici la fin du mois de mai, les personnes de 18 ans et plus pourront s’inscrire et prendre rendez-vous sans avoir à passer par la liste d’attente.

À partir de ce moment-là, a-t-il dit, ça ne sera pas trop long, avant d’offrir le vaccin aux personnes mineures, en particulier celles de 12 ans à 16 ans.

Nous avons reçu nos attributions préliminaires pour le mois de juin qui sont plus élevées que celles du mois de mai. Ça va être confirmé soit cet après-midi (jeudi) ou samedi. À ce moment, on pourra ajouter plus de cliniques au mois de juin. Les personnes pourront avoir un rendez-vous. N’oubliez pas qu’il y a quatre mois entre les deux doses. Il y a des gens qui se demandent quand on va être capable de booker notre deuxième dose si ce n’est pas fait encore. Le ministère va nous l'annoncer la semaine prochaine, a-t-il indiqué.

Il s’agit de nouvelles encourageantes et d'une étape importante pour une immunité collective et un retour en classe sécuritaire à l’automne pour les enfants, estime le médecin en chef du BSEO.

Ce sont de bonnes nouvelles pour nous, parce qu'on voit que la plupart des enfants sont positifs à la COVID-19, présentement, ce sont des enfants entre 12 et 14 ans à peu près. Donc ceci va assurer, je pense, une meilleure rentrée à l’école au mois de septembre, a déclaré Dr Paul Roumeliotis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !