•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault rend hommage à Labeaume, le « Cole Caufield » de la politique

Régis Labeaume et François Legault rient ensemble après leur rencontre. On aperçoit, à l’arrière-plan, le pont de Québec.

Regis Labeaume et Francois Legault

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les hommages se poursuivent après l'annonce du départ de Régis Labeaume. Tour à tour, le premier ministre François Legault et le maire de Lévis, qui ont tous les deux eu leurs différends avec M. Labeaume, louangent un homme déterminé.

J'ai toujours aimé travailler avec lui, [il est] pas grand, mais c'est un peu le Cole Caufield de la politique, a lancé le premier ministre Legault, en référence au joueur recrue des Canadiens de Montréal. Dans le fond, je veux lui souhaiter bonne chance et une retraite bien méritée et merci pour ce que tu as fait pour la Capitale-Nationale, précise-t-il.

Régis, c'était un personnage, un homme très intelligent [...] quelqu'un qui a du charisme, du leadership, quelqu'un qui pouvait être pugnace, il aimait ça se battre. On l'a vu encore avec le tracé du tramway, dit-il.

Le premier ministre a souligné sa détermination à travers une anecdote récente.

Je me rappelle, il y a une couple de semaines, la dernière fois que je l'ai rencontré en personne, j'ai commencé la rencontre en lui disant : "Régis, c'est ben long, partir ton tramway, qu'est-ce que tu attends?" Évidemment, il s'est fâché en me disant que c'était de ma faute si ça n’avançait pas, se souvient le premier ministre.

Admiration à Lévis, malgré les différends

Pendant près de sept minutes, le maire de Lévis a aussi rendu un vibrant hommage au maire de Québec lors d'un point de presse jeudi matin.

Les deux maires ont souvent fait part de leurs différends sur plusieurs dossiers aux cours des dernières années, dont celui du SRB (service rapide par bus).

Les maires de Québec et Lévis, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier.

Les maires de Québec et Lévis, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier

Photo : Radio-Canada

Malgré tout, jamais le maire Lehouillier n'a douté du dévouement et de la détermination du maire Labeaume pour les gens de Québec.

Je veux vous faire part de toute mon admiration pour les réalisations du maire de Québec et pour son dévouement indéfectible auprès de la population de Québec et la population régionale. Malgré nos différends, et on a eu nos différences, M. Labeaume a été un maire marquant et probablement un des grands maires de la Ville de Québec.

Au-dessus de la mêlée pour le tramway

Les gens retiennent les petits différends qu'on a eus. Malgré tout, on est restés au-dessus de la mêlée dans les grands projets qui touchent tout [la région], témoigne le maire de Lévis.

Cette solidarité, même s’il n'était pas toujours apparent, elle était très forte [au sein de la communauté métropolitaine, notamment], croit Gilles Lehouillier. Dans l'ensemble, les dossiers ont bien avancé.

Le maire n'a pas manqué de souligner le travail de M. Labeaume dans le dossier du tramway.

Dans le projet du tramway, je voudrais le remercier. La ville de QC a annoncé l'interconnexion entre les deux villes. Tout le dossier s'est très bien réglé. Nos fonctionnaires travaillent ensemble. Ç’a vraiment été un moment important pour moi, ajoute M. Lehouillier.

Si j'ai un mot pour qualifier le maire de Québec, c'est le mot détermination. Malgré tous les différends, il y avait un dénominateur commun. N'eût été sa détermination, je crois que le projet du tramway serait déjà un projet mort.

Une citation de :Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Investissements records pour la réfection des routes

Le maire de Lévis en a aussi profité pour annoncer des investissements records de 22,4 millions de dollars pour la réfection des routes dans le cadre de son plan de relance économique.

Lévis souhaite entreprendre des travaux de pavage, de réfection de rues et de trottoirs sur son territoire.

La réfection des rues locales et rurales représente environ 70 % des investissements.

La part du lion revient aux arrondissements des Chutes-de-la-Chaudière-Est (Sainte-Hélène-de-Breakeyville, Charny, Saint-Romuald et Saint-Jean-Chrysostome) et Desjardins (Lévis, Lauzon, Pintendre et Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy) avec des investissements de 7,9 millions de dollars chacun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !