•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consommation de drogues : hausse record des hospitalisations au Manitoba

Des sachets de fentanyl sur une table.

Le Manitoba est la province qui a connu la plus forte hausse des hospitalisations dues à la consommation de drogues au cours des six premiers mois de la pandémie, selon de nouvelles données. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le nombre total d'hospitalisations dues à la consommation de substances a augmenté de 16 % entre mars 2020 et septembre 2020 au Manitoba, par rapport à la même période en 2019.

Le nombre total d'hospitalisations dues aux méfaits des substances entraînant une dépendance dans la province est passé de 2917 à 3388, soit une augmentation de 16 %. Il s'agit de la plus forte augmentation au pays et d'un taux bien supérieur au taux national, qui a augmenté de 5 %.

Ces données ont été publiées jeudi dans un rapport sur les répercussions de la pandémie et les méfaits causés par la consommation de drogues et d'alcool, réalisé par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS). Cet organisme à but non lucratif fournit des renseignements sur les soins de santé au Canada.

On n'a jamais vu un tel changement dans les chiffres de façon aussi spectaculaire sur une période aussi courte. La pandémie a vraiment bouleversé beaucoup de choses.

Une citation de :Tracy Johnson, porte-parole de l'Institut canadien d'information sur la santé

L’étude analyse les données des services d'urgence et des hôpitaux provinciaux et territoriaux de mars à septembre 2020, par rapport à la même période l'année précédente.

Selon la porte-parole de l'ICIS, Tracy Johnson, les tendances en matière de consommation de substances sont assez constantes dans toutes les provinces et on constate une diminution des visites au [service des urgences] pour consommation de drogues ou d'alcool, mais une augmentation des hospitalisations.

Alcool : près de la moitié des hospitalisations

Plus de la moitié des hospitalisations, soit 1952, au cours des six premiers mois de la pandémie étaient liées à l'alcool. Il s'agit d'une augmentation de près de 20 % par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, les hospitalisations liées aux opioïdes ont augmenté de 28 %, passant de 244 à 313 entre mars 2020 et septembre 2020. C'est de loin la plus grande augmentation au Canada, qui a enregistré une augmentation globale de 7 %.

Par contre, le nombre d'hospitalisations dues aux autres stimulants [du système nerveux central], qui comprennent des drogues telles que le crack et la méthamphétamine, a légèrement diminué, passant de 603 à 602, selon la porte-parole de l'ICIS.

Une infirmière portant masque et visière prend les signes vitaux d'un patient dans un lit d'hôpital.

Dès qu'il y a une hausse de cas de COVID-19, les gens réduisent automatiquement leur fréquentation des services d'urgence, selon le rapport publié jeudi. (archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Les données des services d'urgence du Manitoba n'ont pas été incluses dans le rapport de l'ICIS, mais en général, les visites aux services d'urgence reflètent les cas de COVID-19 dans la communauté, dit Mme Johnson.

Le rapport indique que les hommes et les personnes à faible revenu ont été touchés de manière disproportionnée par rapport aux autres groupes socioéconomiques.

Selon Mme Johnson, les données montrent que la consommation de substances psychoactives pendant la pandémie est une tendance qui doit être surveillée. Elle estime qu'il y a des lacunes dans les soins de santé primaires, qui devraient être renforcés.

D'autres données sont en cours de collecte et un autre rapport sera publié par l'ICIS dans plusieurs mois.

Conséquences inattendues de la pandémie de COVID-19 by Radio-Canada on Scribd

D'après les informations de Nicholas Frew.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !