•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination sera ouverte aux 12 à 17 ans au Québec

Un jeune garçon se fait vacciner.

Le reportage de Véronique Prince

Photo : getty images/istockphoto / hayatikayhan

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé jeudi que les adolescents de 12 à 17 ans seront vaccinés d’ici la fin juin. Il a signalé aussi le début de l'envoi d'une preuve de vaccination numérique à tous les Québécois qui ont reçu une première dose.

Mercredi, Santé Canada a donné l’autorisation de vacciner les jeunes de 12 à 15 ans avec le vaccin de Pfizer-BioNTech.

La santé publique du Québec s’est ensuite empressée de faire de même. C’est donc ce vaccin qui sera administré aux 12 à 17 ans, jusqu’à ce qu’un autre vaccin soit homologué par Santé Canada pour ce groupe d’âge.

Aucun détail sur le déroulement de la campagne de vaccination visant ces jeunes n’a cependant été fourni par M. Dubé. Celui-ci dit attendre les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) pour en informer la population, même si le ministère de la Santé s'y prépare déjà depuis un certain temps.

Il y a tellement de détails à attacher. Quand on aura reçu l’avis formel du CIQ, on viendra faire une présentation. [...] C’est une mécanique qu’on veut finaliser dans les prochains jours, a-t-il précisé.

Le ministre a cependant indiqué que le scénario le plus probable est d’utiliser les écoles pour administrer la première dose aux jeunes avant la fin des classes, et la deuxième, à la rentrée.

L'objectif est d’en vacciner le plus possible à l’école. Il faut faire attention avec la période des examens, mais c'est plus facile d’avoir les enfants à l’école pour le faire.

Une citation de :Le ministre de la Santé, Christian Dubé

L’utilisation du vaccin de Pfizer en milieu scolaire pose cependant quelques défis, a avoué Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, étant donné que le vaccin doit être conservé à une température de -70 degrés Celsius.

Dans certaines régions ou dans certaines communautés, un site de vaccination va être plus approprié. Mais dans d’autres, on est capables quand même de déplacer du vaccin Pfizer dans certaines écoles. On va avoir des approches ciblées pour s’assurer de rejoindre les bonnes personnes, a expliqué M. Paré.

Les connaissances sur le vaccin et les possibilités de l’entreposer ont cependant évolué au fil du temps. La glace sèche et de petits congélateurs spéciaux peuvent notamment permettre un entreposage adéquat, mentionne-t-il.

Québec espère vacciner plus de 500 000 jeunes de 12 à 17 ans.

Par ailleurs, la vaccination est maintenant ouverte aux personnes de 35 ans et plus dans toutes les régions du Québec.

L'approbation de Santé Canada a fait boule de neige. L'Alberta a annoncé, mercredi, qu'elle comptait vacciner les jeunes de 12 à 15 ans, et ce, dès lundi prochain. La Colombie-Britannique a confirmé aussi que cette catégorie d'âge sera incluse prochainement dans la campagne de vaccination.

Ouverture des camps de jour

Le ministre Christian Dubé a confirmé que les camps de jour seront ouverts cet été. La décision n'a toutefois pas encore été prise pour les camps de vacances.

Les jeunes de moins de 18 ans qui travaillent dans les camps de jour ou les camps de vacances peuvent cependant aller se faire vacciner dès maintenant, a précisé le ministre. Mais il leur faudra une preuve d'emploi.

Deux doses de vaccin seront probablement exigées pour y travailler, a signalé le ministre.

Ouverture des terrasses à Montréal

Le ministre Dubé n'a pas voulu dire quand il prévoyait rouvrir les terrasses à Montréal, même si la mairesse Valérie Plante disait jeudi qu'elle était en discussion avec la santé publique pour que cela se fasse le 1er juin.

Je dis à tous les politiciens de rester tranquilles jusqu’à tant qu’on ait notre plan de relance, a-t-il indiqué.

Preuve vaccinale numérique

Les Québécois vaccinés avec au moins une dose commenceront par ailleurs à recevoir une preuve de vaccination numérique.

À compter du 13 mai, tous ceux ayant déjà été vaccinés dans la province recevront un courriel leur demandant s’ils désirent recevoir une telle preuve, qui prendra la forme d’un code QR, qu’ils recevront dans un courriel de réponse.

Cette preuve comprendra le nombre de doses injectées, les dates auxquelles elles l’ont été et le type de vaccin utilisé.

Cette preuve n’a cependant rien d’un passeport vaccinal, a insisté le ministre Dubé, bien que des travaux intensifs visant l’utilisation future d’un tel document soient en cours, de concert avec le gouvernement fédéral, a-t-il ajouté.

Le plan de déconfinement du Québec

Christian Dubé a également été assez vague sur le plan de déconfinement sur lequel planche Québec et qui devrait être annoncé, selon le premier ministre Legault, dans les prochaines semaines.

Alors que François Legault disait jeudi matin vouloir un plan similaire à celui que la Saskatchewan a présenté mardi, le ministre de la Santé affirme de son côté vouloir regarder les meilleurs plans dans le monde.

Le premier ministre a donné celui-là en exemple parce qu’il est simple. On essaie aussi de regarder ce que le Centers for Disease Control and Prevention [Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis] a sorti [mercredi]. Ce qui a été présenté en France. On prend un petit peu plus de temps, pour arrimer tous ces plans-là, s’est justifié M. Dubé.

Quant au directeur national de santé publique, il a lancé un message clair à la population : plus le taux de vaccination général sera élevé, plus les assouplissements des mesures sanitaires seront nombreux.

S’il y a une chose que vous pouvez faire comme citoyen, c’est de se faire vacciner.

Une citation de :Le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Si la tendance se maintient, le taux de vaccination de 75 % de la population que veut atteindre le Québec d’ici le 24 juin pourrait être dépassé, a pour sa part assuré Christian Dubé. Déjà, 40 % des Québécois ont reçu au moins une dose de vaccin.

L’objectif du ministère de la Santé est également d’offrir une deuxième dose à au moins 500 000 personnes d’ici le 24 juin.

Les résidents des CHSLD et des résidences pour personnes âgées ainsi que les travailleurs de la santé seront privilégiés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !