•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shawinigan satisfaite de la mise en faillite d’Arctic Béluga

un bâtiment en ruine

L'ancienne usine papetière Belgo, à l'abandon depuis plusieurs années, se trouve en bordure de la route 153, l'un des principaux accès au centre-ville de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

C’est la fin d’une longue saga pour la Ville de Shawinigan. La Cour supérieure du Québec a mis en faillite Arctic Béluga, propriétaire du site de l’ancienne papetière Belgo.

La Ville de Shawinigan avait décidé de faire appel aux tribunaux pour mettre l’entreprise en faillite. La plaisanterie a assez duré, a résumé le maire Michel Angers qui se débat avec Arctic Béluga depuis 7 à 8 ans.

Ce nouveau développement ne garantit pas que la Ville retrouvera son demi-million de dollars en taxes impayées, car il y a d’autres créanciers dans ce dossier.

L'objectif poursuivi n’est pas de récupérer notre argent, c’est de mettre la situation claire dans un premier temps et ensuite, la nomination d’un syndic qui va regarder toute l’histoire d’Arctic Béluga pour voir s’il reste encore des actifs, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Arctic Béluga n'a pas contesté la demande de la Ville de Shawinigan. Étant donné le défaut par la débitrice [Recyclage Arctic Béluga inc.] de produire un avis de contestation dans les délais et de contester, la registraire Me Marie-Claude Gauthier a émis mercredi une ordonnance de faillite, peut-on lire dans la décision de la chambre commerciale de la Cour supérieure.

Ce sont les contribuables du Québec qui vont payer pour la démolition et la décontamination du terrain, un peu à l’image de ce qui s’est passé à Trois-Rivières avec Aleris, croit Michel Angers.

Arctic Béluga a fait l’acquisition du site en 2009. Ces gens-là ont pris ce qu’il y avait de bon à vendre sur le marché des métaux et ils ont laissé tout le reste sur place, a réitéré le maire de Shawinigan. 

Michel Angers voit grand pour ce site

J’ai déjà indiqué aux différents paliers gouvernementaux que je lève la main pour éventuellement prendre possession du terrain et justement travailler sur des projets extrêmement porteurs, a déclaré Michel Angers.

C’est un endroit magnifique, quand les débris seront enlevés et le terrain décontaminé, ce sera un endroit magnifique.

Une citation de :Michel Angers, maire de Shawinigan

M. Angers croit que de beaux projets pourront voir le jour sur ce site. C’est l’entrée de la ville. Ça fait 13 ans que je vois cela régulièrement. Je n’en peux plus. Les citoyens n’en peuvent plus.

Le site de l'usine Belgo à Shawinigan

Le site de l'usine Belgo à Shawinigan est située à l'entrée de la ville. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !