•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents créent une publicité dans l'espoir de trouver une place en garderie

Les CV de bébés se multiplient en raison du manque criant de places en services de garde.

Un bébé tire la langue.

51 000 bébés sont inscrits à la liste d'attente de la Place 0-5.

Photo : iStock

Des parents de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides, ont placé une annonce sur un quart de page dans le journal local, dans l'espoir de trouver une place en garderie pour leur fille.

« Leïa est LA candidate par excellence pour vous », peut-on lire dans ce qui a tout l'air d'un CV de bébé. Les parents exposent même les « expériences et compétences » de leur bébé de cinq mois.

On lit que « Leïa est une professionnelle des sourires et de la jasette », qu'elle a des « talents particuliers pour les flatulences et sait bien rentabiliser ses couches ».

Les parents indiquent ensuite leurs coordonnées pour une entrevue dans l'espoir de trouver une place d'ici septembre 2021.

Un quart de page de publicité acheté par des parents dans L'info du Nord, de Saint-Agathe

Un quart de page de publicité acheté par des parents dans L'info du Nord, de Saint-Agathe

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

« C'est extrêmement troublant, c'est le visage de la crise », dénonce l'opposition officielle.

Environ 51 000 bébés sont inscrits à la liste d'attente de la Place 0-5, le guichet unique au Québec, dont 30 000 ont plus d'un an.

En entrevue à Radio-Canada, la mère Kim Légaré explique s'être fait offrir l'espace publicitaire et avoir eu cette idée originale car, selon elle, s'inscrire à la Place 0-5 « ne suffit plus » pour trouver une place.

Depuis des mois, des parents en quête d'une place en garderie prennent d'assaut les réseaux sociaux. Plusieurs dénoncent le fait de ne pas pouvoir retourner au travail.

« On ne peut pas se permettre qu'un de nous deux ne travaille pas. »

— Une citation de  Kim Légaré, mère de la petite Leïa.

Dans le désespoir, certains ont commencé à envoyer des CV de leur bébé à des garderies pour convaincre les directions de choisir leur progéniture.

Des directeurs de garderie ont même reçu des propositions en argent.

« Des témoignages de parents désespérés, souvent en congé sans solde. De l'argent offert : 500 $, 1000 $, 5000 $ pour acheter une place en service de garde. »

— Une citation de  Marc Tanguay, porte-parole libéral en matière de Famille

Interrogé à l'Assemblée nationale, le ministre de la Famille Mathieu Lacombe a promis de créer 22 000 places manquantes. En CPE, il faudra toutefois attendre au moins deux ans avant qu'elles soient construites.

« En attendant, ces familles-là se retrouvent avec 50 % de leur revenu », a rappelé la députée de Québec solidaire Christine Labrie.

Le ministre s'est engagé à annoncer « dans les prochains jours » un plan pour créer rapidement des places en milieu familial. Chaque année, depuis 2015, 4000 de ces places sont perdues.

« Il y a clairement un problème et il vient de nos milieux familiaux », a reconnu le ministre.

Le ministre a aussi rejeté la faute sur le précédent gouvernement libéral, qui n'a pas créé suffisamment de places, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !