•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, défend son plan de réouverture

La stratégie de déconfinement se base sur la progression des vaccinations dans la province.

Scott Moe en conférence de presse.

Scott Moe juge que son plan de réouverture est modéré (archives).

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, estime que le plan de réouverture en trois étapes de la province est solide et qu'il est inspiré par des stratégies de déconfinement ayant connu du succès ailleurs dans le monde.

Il y a des pays qui entreprennent des stratégies de réouverture avec un taux de vaccination de 40 à 45 %, et c’est pas mal là où nous nous trouvons aujourd’hui, indique le premier ministre.

Selon Scott Moe, les taux d'hospitalisation devraient diminuer au fur et à mesure que progresse la campagne de vaccination.

Nous nous attendons à voir des résultats similaires à ceux qu’on a pu observer dans des endroits qui nous devancent en matière de vaccination, comme en Israël, en Grande-Bretagne, même aux États-Unis, explique-t-il

Non seulement le nombre d’infections diminue, mais les hospitalisations également, et de façon assez impressionnante, une fois que les taux de vaccination augmentent, ajoute le premier ministre de la Saskatchewan.

La levée des mesures sanitaires, étroitement liée à la campagne de vaccination en cours, se déploiera en trois étapes.

Les détracteurs du plan de déconfinement insistent sur le fait qu’il faudrait considérer d’autres facteurs, notamment le nombre de personnes ayant reçu une seconde dose, ainsi que les taux d'hospitalisation.

Scott Moe affirme que le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shabab, surveille la situation de près, un œil constamment rivé sur la situation des patients en soins intensifs.

Selon le premier ministre, le plan de réouverture sert d’incitatif à la vaccination.

Je pense qu’il faut un tel plan pour s’assurer que les gens continuent de respecter les mesures sanitaires, mais aussi pour que les personnes plus récalcitrantes puissent changer d’idée et aller se faire vacciner dès que possible, explique-t-il.

Bon voisinage

Le premier ministre défend également sa décision de ne pas interdire les voyages interprovinciaux, malgré la situation alarmante en Alberta, en tête de peloton des infections par le SRAS-COV-2, à l'origine de la COVID-19, au Canada.

C’est très difficile pour la Saskatchewan d’imposer des restrictions en matière de déplacement. Nous avons une ville en commun avec l’Alberta, après tout. Nous avons des gens qui travaillent des deux côtés de la frontière. Nos économies sont particulièrement interreliées, affirme Scott Moe.

Mardi, la Saskatchewan enregistrait 189 nouveaux cas de COVID-19, avec une moyenne quotidienne de 226 cas par jour.

Avec les informations de David Shield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !