•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patrouilleurs pour contrer la coupe illégale d'arbres sur l'île de Vancouver

Les souches de cèdres coupés grossièrement.

Au moins quatre cèdres rouges de l'Ouest et des dizaines de sapins de Douglas ont été abattus illégalement dans la réserve forestière de North Cowichan.

Photo : Radio-Canada / Offerte par Larry Pynn

Radio-Canada

La municipalité de North Cowichan intensifie ses patrouilles dans la réserve forestière.

Depuis janvier, une centaine d'arbres, notamment des sapins de Douglas et des cèdres rouges de l'Ouest, ont été coupés et emportés.

Larry Pynn se promenait dans le boisé de Stoney Hill lorsqu’il est tombé sur une grosse souche de cèdre grossièrement coupé.

J'ai tout de suite pensé que c'était l'œuvre d'un braconnier, dit le résident de North Cowichan. On ne prend pas ce genre d’arbre pour du bois de chauffage. C'est un arbre précieux.

Un résident de North Cowichan, Larry Pynn, pose devant une souche d'arbre coupé.

Un résident de North Cowichan, Larry Pynn, a découvert un nombre important de souches de cèdres rouges et de sapins de Douglas abattus à l'intérieur d'une réserve forestière municipale.

Photo : Radio-Canada / Briar Stewart

Des patrouilleurs 7 jours par semaine

La forêt de North Cowichan, qui fait 5000 hectares, fait partie de l'écosystème côtier du sapin de Douglas, considéré comme en voie de disparition en raison de l'exploitation forestière et du développement. Son exploitation est cependant suspendue.

Plusieurs vols d'arbres ont été rapportés au cours des derniers mois, dont un incident au cours duquel pas moins de 50 sapins de Douglas ont été pris.

C'était vraiment un effort concentré, croit Shaun Mason, un forestier municipal de North Cowichan.

Les patrouilles sont passées d’une fois par semaine à sept jours par semaine. La municipalité envisage également d'installer des caméras à certains endroits dans la zone densément boisée.

Un arbre géant vu d'en bas.

Un sapin de Douglas au parc Lighthouse, à West Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Flambée des prix

Les autorités estiment que les méfaits sont liés à la flambée des prix du bois.

Selon le gouvernement provincial, le prix actuel pour des planches de 2 x 4 d'épinette, de pin ou de sapin est d'environ 1420 $ par mille pieds-planche. En 2020, le prix moyen était de 570 $.

Le cèdre, plus précieux, coûte actuellement 1700 $ par mille pieds-planche.

Les pénalités pourraient être renforcées

En vertu des règlements administratifs de North Cowichan, une personne peut être condamnée à une amende de 200 $ si elle retire des produits forestiers sans permis.

Pour les terres de la Couronne provinciale, la sanction pourrait atteindre 1 million de dollars, mais les juristes affirment que les amendes tournent normalement autour de 175 $.

Au cours des 10 dernières années, le gouvernement a imposé 728 sanctions totalisant plus de 500 000 $ aux personnes qui ont enlevé ou détruit du bois de la Couronne sans autorisation, selon le gouvernement. 

À North Cowichan, les autorités envisagent d'augmenter les sanctions financières pour tenter de dissuader les braconniers.

Avec les informations de Briar Stewart

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !