•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voie de contournement : la mairesse de Lac-Mégantic demande un échéancier clair

Une locomotive bleue avec des lumières allumées en avant passe sur une traverse ferroviaire.

La voie de contournement de Lac-Mégantic devrait être prête pour 2023, selon la sous-ministre adjointe à Transports Canada. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Lac-Mégantic Julie Morin demande au gouvernement fédéral un échéancier clair quant à la voie de contournement de Lac-Mégantic.

La sous-ministre adjointe à Transports Canada, Anuradha Marisetti, a fait savoir que le gouvernement fédéral travaille actuellement pour que la voie de contournement de Lac-Mégantic soit prête pour 2023, tout en soulignant que c’est un projet très compliqué .

Pour l’échéancier, nous sommes en train de travailler avec CP pour que ce projet soit entamé le plus rapidement possible dès qu’on aura reçu les évaluations nécessaires. Nous voudrions commencer le projet au printemps 2022 et le terminer en 2023, a-t-elle expliqué après avoir été questionnée, mardi, par le sénateur et ancien maire de Rimouski Éric Forest, qui s’est fait le porte-parole des municipalités de la région lors du comité sénatorial des dépenses nationales.

Pour Julie Morin, cette réponse n’est pas satisfaisante. Elle souhaite que le gouvernement soit plus transparent auprès des citoyens.

Premièrement, moi, j’aimerais bien avoir une confirmation de Transports Canada directement. Je vous dirais que la façon dont l’information nous est parvenue, aussi, c’est très particulier. J’ai été taguée sur Facebook, et c’est comme ça que j’ai vu les commentaires. Je pense que ce serait intéressant que Transports Canada puisse donner l’information juste aux citoyens sur les faits entourant le projet.

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic, en entrevue devant l'Église Saint-Agnès

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic. (archives).

Photo : Radio-Canada

On est près de huit ans après la tragédie, et on est encore là en train d’essayer de convaincre et d’avoir des réponses. Je pense que les Méganticois ont droit de s’attendre à plus.

Une citation de :Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

Elle donne environ une semaine au gouvernement pour rétablir le tir.

Ce que j’ai envie de faire officiellement comme demande aujourd’hui, c’est que le premier ministre du Canada Justin Trudeau lui-même était ici le 11 mai 2018 pour s’engager dans le projet de voie de contournement. Ma demande, ça serait que le gouvernement du Canada confirme d’ici le onze mai prochain, trois ans plus tard jour pour jour, on en est où dans le projet, qu’on rassure les Méganticois, et surtout, qu’on confirme l’échéancier.

Une augmentation des coûts possible

La sous-ministre adjointe Anuradha Marisetti a reconnu que le projet de voie de contournement à Lac-Mégantic n’est pas simple. Il faut qu’il y ait beaucoup de développements, de construction, de planification. Nous travaillons de très près avec CP pour pouvoir respecter ces échéanciers, assure-t-elle.

Les tracés actuel et accepté de la voie de contournement à Lac-Mégantic.

Alors qu'Ottawa a annoncé mardi que le projet de voie de contournement à Lac-Mégantic progressait bien, il y a toutefois un point qui achoppe dans les négociations entre les propriétaires de terres agroforestières et le gouvernement.

Photo : Radio-Canada

En ce qui concerne le coût du projet, il s'élève toujours à 133 millions de dollars, mais une augmentation n’est pas exclue. Nous allons finaliser les plans et [...] nous pensons qu’il pourrait y avoir une augmentation, mais nous ne connaissons pas l’augmentation, lance Mme Marisetti.

Cette dernière dit travailler de très près avec les maires de Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac, villes dans lesquelles passera la voie de contournement. Nous allons organiser des consultations publiques pour informer les collectivités, leur parler du projet et de son évolution, assure-t-elle

Les citoyens doivent savoir

La mairesse de Lac-Mégantic ignore toutefois toujours quand ces consultations publiques auront lieu. Ça fait plusieurs semaines qu’on nous dit qu’on va venir donner de l’information aux Méganticois, mais à ce jour, on n’a toujours pas de date officielle, déplore-t-elle.

Nous, on a eu des rencontres récemment, les trois maires avec Transports Canada. On ne nous donne pas toute l’information, et surtout, on nous dit que bientôt, on va avoir plus d'information. C’et grand temps que ce soit fait. Si le projet débute un peu plus loin, c’est une chose, mais qu’on vienne nous dire à ce moment-là comment on va faire pour accélérer les échéanciers de production pour faire, par exemple, des démarches en parallèle avec le projet de construction.

D’autant plus que certains citoyens pourraient être expropriés par le projet.

Depuis le début, on sait que c’est une réalité. C’est pour ça qu’il faut travailler ensemble là-dedans pour tenter de réduire le plus possible les impacts négatifs sur les citoyens qui seront impactés. Ce qu’il faut retenir surtout, c’est que le projet de voie de contournement va surtout faire en sorte que la grande majorité de la population sera en sécurité, parce qu’encore aujourd’hui, le train passe à proximité de près de l’ensemble des maisons de la ville, et en plein cœur du centre-ville, exactement à l’endroit où a eu lieu la tragédie, conclu Julie Morin.

Jacques Breton, le maire de Nantes, confirme quant à lui qu’une rencontre avec les citoyens doit effectivement avoir lieu dans les prochaines semaines pour les aviser du projet. Là aussi, certains citoyens devront céder des parcelles de leurs terrains. Les citoyens doivent savoir ce qu’il en est, croit-il.

Même son de cloche du côté de Frontenac, où des propriétaires de terrain devront également céder leurs terrains pour permettre la construction de la voie de contournement. Le maire de la municipalité, Gaby Gendron, espère que les citoyens touchés seront rapidement rencontrés par Ottawa. Le gouvernement fédéral ne parle pas d’expropriation, mais de compensation. J’espère que ceux qui perdront des terres pourront être compensés adéquatement, indique-t-il en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

J’ai bien hâte de voir comment ça va se régler avec les citoyens. Notre but, c’est qu’ils soient bien compensés.

Une citation de :Gaby Gendron, maire de Frontenac

Comme Julie Morin, il ignore quand la réunion entre les citoyens et Ottawa sera organisée. Il concède toutefois que les délais qui y sont liés sont certainement dus à la pandémie. En ces temps de COVID-19, c’est peut-être plus dur de rencontrer les citoyens, avance-t-il.

Les citoyens s'impatientent

La coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire du Lac-Mégantic s’impatiente également.

Il faut se rappeler que le calendrier initial de cette construction prévoyait le début des travaux plus tôt en 2021, déplore son porte-parole Robert Bellefleur dans un communiqué.

Il ajoute ne pas comprendre pourquoi une petite section de voie ferrée de seulement 12 kilomètres en plein champ et boisés prend tellement de temps à construire, en le comparant au Réseau électrique métropolitain de Montréal, un projet beaucoup plus complexe à construire qui aura seulement pris quatre ans à être instauré.

Le ministre des Transports interpellé par Luc Berthold

De son côté, le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, dit avoir interpellé, lundi, le ministre des Transports, Omar Alghabra, ainsi que la compagnie ferroviaire CP à la Chambre des communes, pour que s’accélèrent les étapes menant à la réalisation de la voie de contournement.

Depuis quelques semaines, on entend des discours divergents sur l’échéancier de la voie de contournement, certains laissant entendre que l’échéancier de Transport Canada ne tenait pas la route. Nous avons besoin de transparence et de certitude, c’est pourquoi je demande aux deux parties d’énoncer clairement et publiquement l’échéancier du projet, écrit-il dans un communiqué. Dans son intervention à la Chambre, le député fédéral dit avoir déploré les difficultés qu’il a rencontrées pour obtenir une rencontre avec la compagnie ferroviaire.

Les études préliminaires nécessaires pour réaliser la voie ferroviaire contournant le centre-ville de Lac-Mégantic se sont terminées en octobre dernier. L’avant-projet définitif de la voie de contournement a été présenté à la mi-septembre par la firme Aecom. Cette dernière avait, à cette occasion, remis un rapport à la Ville de Lac-Mégantic.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !