•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assemblée de fondation de l’Action civique de Trois-Rivières

L'hôtel de ville de Trois-Rivières.

Hôtel de ville de Trois-Rivières (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le seul parti politique municipal trifluvien a tenu mercredi soir son assemblée générale de fondation. L’ Action civique de Trois-Rivières n’a pas encore de chef, mais elle a défini les orientations et projets qu’elle souhaite défendre lors des prochaines élections municipales, au début novembre.

L’Action civique de Trois-Rivières entre officiellement dans l’arène politique avec trois propositions phares. Le parti souhaite créer des conseils dans chacun des 14 districts de la Ville. L’objectif de ce nouveau forum citoyen est de décentraliser certaines responsabilités du conseil municipal.

Le parti s’engage aussi à ce qu’une partie du salaire des conseillers et du maire soit versée à la Fondation Trois-Rivières durable. Chaque élu consacrerait un minimum de 1000 $ par année à cet organisme.

Par rapport aux camps de jour, le parti veut aussi que l’augmentation des tarifs ne dépasse pas l’indice des prix à la consommation (IPC). Il s’engage aussi à mettre en place un mécanisme de pénalité financière à l’égard de parents d’enfants ayant un nombre d’absences jugé inadmissible (places fantômes).

Action civique veut plus d'imputabilité

En entrevue à l’émission Toujours le matin, le cofondateur du parti, Jean-Claude Ayotte, a expliqué que la cohérence, l'imputabilité, le respect et la cohésion sont des valeurs phares de la formation.

Questionné par l’animatrice Marie-Claude Julien au sujet de la façon d’avoir une meilleure imputabilité à la Ville, M. Ayotte a précisé qu’il croit que des personnes spécifiques doivent être tenues responsables des engagements qu’elles prennent.

[L'élu] doit être responsable et imputable des gestes qu'ils posent et endossent et nous, on trouve que ce n'est pas tout à fait ce qu'il se passe actuellement à l'hôtel de ville.

Une citation de :Jean-Claude Ayotte, cofondateur d'Action civique Trois-Rivières
Une piste cyclable adjacente au trottoir.

La piste cyclable du boulevard des Forges a été aménagée de façon à élargir le trottoir.

Photo : Radio-Canada / Jacob Côté

Il donne comme exemple la piste cyclable sur le boulevard des Forges qui s’est attiré de nombreuses critiques en raison de sa configuration. La piste est constituée de nombreuses bosses.

Ça a été toute une saga. Qui a été responsable de ce fiasco-là?, demande-t-il en affirmant qu’il aurait aimé que la population sache qui était responsable de ce projet.

Au sujet de l’importance des pistes cyclables, Jean-Claude Ayotte a expliqué que ce n’est actuellement pas une priorité pour son parti. Si on a une liste de priorités à dresser, la construction de pistes cyclables n’est pas dans notre liste. Ça ne signifie pas que l’Action civique Trois-Rivières ne se prononcera jamais en faveur de telles initiatives, a-t-il précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !