•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Greg Bossé interviewé devant sa maison.

Greg Bossé a intenté une poursuite au civil contre la Ville de Bathurst avant le déclenchement des élections municipales et il est maintenant candidat à la mairie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'un des trois candidats à la mairie de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, a intenté une poursuite contre la municipalité avant le déclenchement des élections municipales.

Greg Bossé, ancien employé municipal, estime qu'il a fait l'objet d'un congédiement injustifié.

Il ne voit pas de contradiction à faire campagne pour la mairie entre-temps. Ce sont deux choses complètement séparées, dit-il.

M. Bossé a déposé sa poursuite au civil en décembre dernier. La poursuite vise la Ville et deux anciennes employées des ressources humaines et des relations de travail.

J'ai essayé de régler cette affaire-là avec la Ville, puis je n’ai pas réussi, affirme M. Bossé.

Il a travaillé durant une vingtaine d'années pour la Ville, d'abord comme policier puis pour le département des Travaux publics. Son congédiement, il y a deux ans, a vite tourné à la bisbille.

Greg Bossé a d'ailleurs fait l'objet d'accusations de menaces à l'endroit des deux employées mêlées à son renvoi. Les accusations ont ensuite été abandonnées, faute de preuves.

Greg Bossé ne veut pas commenter les détails de sa poursuite au civil étant donné que le dossier est toujours devant les tribunaux.

Il y a eu des événements qui ont été faits à mon égard que j'ai trouvé que ce n'était pas correct, que ce n'était pas [juste], dit-il.

Il réclame une indemnité financière pour ce qu'il considère être une atteinte à sa dignité et à sa réputation.

Malgré cette situation inhabituelle, il a décidé de déposer sa candidature à la mairie.

L'action civile, ça, c'est Greg Bossé, individu, qui reste dans la ville, qui se défend, dit-il.

Gros plan sur l'enseigne sur la façade de l'édifice.

L'hôtel de ville de Bathurst.

Photo : Radio-Canada

À ses yeux, la poursuite ne le mettrait pas en conflit d'intérêts advenant son élection.

Si jamais il y a des discussions ou n'importe quoi qui fait partie de ce cas-là, qui va aller avec le maire et les conseillers, moi, je vais m'absenter, assure M. Bossé.

Vérification faite auprès d'Élections Nouveau-Brunswick, il n'existe aucune règle qui empêche un citoyen qui poursuit une municipalité de déposer sa candidature pour les fonctions de conseiller ou de maire de cette même municipalité.

Greg Bossé espère que toute cette situation ne lui nuira pas le jour de l'élection. J'ai confiance que le monde va voir ça pour ce que c'est, juste un homme qui se défend.

La parole sera donnée aux électeurs le 10 mai.

D’après un reportage de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !