•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voix s’élèvent pour la préservation du pont Alexandra

Le pont Alexandra.

La coalition pour le pont Alexandra souhaite préserver la structure et la mettre au service d'un transport plus écologique.

Photo : Radio-Canada / Christian Patry

Radio-Canada

Pendant que le gouvernement fédéral suggère la démolition et le remplacement du pont Alexandra, des voix s’élèvent pour le préserver et donner à la structure une vocation écologique.

C’est le cas de la Coalition pour le pont Alexandra qui propose que le pont soit conservé pour sa valeur patrimoniale et converti en infrastructure de transport vert.

Du point de vue strictement écologique, la solution de développement durable la meilleure, c’est de prendre la structure qu’on a et de faire mieux avec. On a déjà un pont qui a une vocation pour le transport actif, pour le transport vert, a déclaré Claude Royer, porte-parole de la Coalition pour le pont Alexandra, en entrevue à l’émission Sur le vif, mercredi.

Depuis le début de l’année, le pont Alexandra entre Gatineau et Ottawa est fermé et pas seulement en raison des mesures sanitaires, mais aussi parce qu’on y effectue des travaux de réfection.

Avant même la pandémie, le pont plus que centenaire encourageait le transport actif, souligne M. Royer. La structure était utilisée par 40 % des piétons et des cyclistes qui traversaient la rivière des Outaouais, fait-il valoir.

Selon le regroupement, le pont Alexandra reconverti pourrait aussi accueillir une boucle de tramway écologique qui permettrait de mieux relier Ottawa et Gatineau. Un important projet de tramway qui relierait le secteur d’Aylmer au centre-ville d’Ottawa est actuellement sur la table à dessin dans la région.

En réduisant la circulation automobile sur la structure, la charge sur le pont Alexandra serait réduite et faciliterait l’entretien, tout en prolongeant sa durée de vie, avance aussi la coalition.

Richesse patrimoniale

La Coalition pour le pont Alexandra s’oppose également à sa destruction en raison de sa valeur patrimoniale.

C’est un jalon très important dans notre histoire, à titre de pays. C’est aussi, du point de vue identitaire, un lien remarquable entre les communautés, de chaque côté de la rivière. Les gens s’y reconnaissent. Ils l’utilisent aujourd’hui, ils l’apprécient, souligne Claude Royer.

« Ça fait partie d’un paysage exceptionnel. Il est sur toutes nos cartes postales, ce pont-là. Ça serait un non-sens de le détruire. »

— Une citation de  Claude Royer, porte-parole de la Coalition pour le pont Alexandra

Selon les plans du ministère des Services publics et Approvisionnement Canada, le début des travaux de remplacement du pont entre Gatineau et Ottawa est prévu pour 2028 et sa construction devrait être achevée d’ici 2032.

Dans une version précédente de ce texte, il était indiqué que la Commission de la capitale nationale gérait le projet de remplacement du pont Alexandra. Ce projet est plutôt géré par le ministère des Services publics et Approvisionnement Canada.

Le conseiller municipal de Gatineau dans le quartier Hull-Wright, Cédric Tessier, abonde dans le même sens que de la Coalition pour le pont Alexandra qui privilégie la préservation de la structure.

Un homme se laisse prendre en photo à l'extérieur.

Cédric Tessier, conseiller municipal du quartier Hull-Wright, à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Je ne suis pas ingénieur [...], mais c’est certain que si c’est possible de préserver le pont original actuel, qui est quand même un élément patrimonial important pour la région, je pense que c’est ce qui devrait être privilégié, estime le conseiller.

M. Tessier s’est montré sensible au projet proposé par la Coalition pour le pont Alexandra d’en faire un élément phare d’un circuit vert et écologique.

Il y a une voie de circulation dans les deux directions et moi, je ne suis pas du tout fermé à cette idée-là d’en faire un pont dédié pour le transport durable, le transport collectif ou actif, dit-il.

Selon Cédric Tessier, le pont Alexandra joue un rôle économique important en plus d’avoir une richesse historique.

C’est une porte d’entrée extrêmement importante pour Gatineau. Ça connecte le marché By, la Basse-Ville avec le centre-ville. [...] C’est un pont de plus de 100 ans qui relie les communautés depuis ce temps-là. Depuis, en fait, que les deux communautés existent, souligne l’élu de Gatineau.

Le sous-ministre adjoint délégué aux Biens immobiliers, Jean-François Lymburner a expliqué, en entrevue, que cette option ne pouvait être réalisée. Même si le pont était fermé complètement aux piétons et aux véhicules aujourd’hui, il continuerait à se détériorer, a-t-il fait valoir.

Sa conception actuelle fait qu’il y a plusieurs éléments structuraux qui sont exposés aux éléments comme la pluie, le sel, la glace, la neige, et la corrosion s’est mise de la partie, a renchéri le sous-ministre.

Ce dernier a assuré que le pont était toujours sécuritaire, mais qu'il demandait une attention particulière et constante.

Pour une vision plus large des liens interprovinciaux

Pour sa part, le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier, à Ottawa, Mathieu Fleury, reconnaît aussi le potentiel de la structure pour l’aménagement d’un circuit de transport actif et durable entre les deux rives.

Le conseiller d'Ottawa, Mathieu Fleury, accorde une entrevue via vidéoconférence.

Le conseiller de Rideau-Vanier, à Ottawa, Mathieu Fleury (archives)

Photo : Radio-Canada

Le pont Alexandra, dans sa configuration actuelle, peut être plus écologique en étendant les espaces piétons et cyclables et en configurant un lien avec une boucle potentielle du tramway de la Société de transport de l’Outaouais, dit-il.

Le pont Alexandra joue un rôle économique et touristique important, ajoute-t-il, en plus d’avoir un cachet patrimonial non négligeable.

Le conseiller Fleury, qui reconnaît la responsabilité du gouvernement fédéral dans ce dossier, souhaite toutefois que le projet de remplacement du pont Alexandra soit intégré dans une vision plus large des liens interprovinciaux.

Il y a le projet de tramway de la Société de transport de l'Outaouais (STO), rappelle le conseiller, mais aussi celui d'un sixième lien.

J’espère que la Commission de la capitale nationale sera en position d’amener une cohésion sur ces trois dossiers-là, parce qu'ils ne sont pas nécessairement en opposition. Au contraire, s’ils sont présentés de façon complète, la stratégie et la vision pourraient aligner d’autres objectifs et du point de vue communautaire, minimiser ces inquiétudes qui sont présentes, souhaite le conseiller d’Ottawa.

En temps normal, 18 000 véhicules empruntent chaque jour le pont Alexandra. Il est le deuxième pont le plus emprunté par les cyclistes et les piétons dans la région.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !