•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tiers des camps de vacances prêt à ouvrir

Des guimauves sont grillées autour d'un feu de camp.

Des guimauves sont grillées autour d'un feu de camp.

Photo : iStock / iStockphotos

Radio-Canada

Les camps de vacances attendent toujours une réponse de Québec concernant leur plan sanitaire pour la saison estivale. Le coordonnateur du Domaine scout de Saint-Louis-de-France affirme qu’un tiers des camps de vacances sont prêts à ouvrir alors qu’un autre tiers sait déjà qu’ils devront demeurer fermés, faute de temps et de personnel.

Ce qu’on demande, c’est une réponse rapide pour être capables de lancer toutes les procédures et l’ouverture des installations, réclame Sébastien Johnson au micro de l’émission En direct. L’association des scouts du Canada a d’ailleurs pris la décision il y a quelques mois d’annuler tous les camps pour l’été prochain.

Une portion des camps demeure indécise. C’est le cas du camp Lac-en-Coeur. Nous on est dans le tiers qui hésite. Le temps avance, c’est pour ça qu’il faut absolument avoir une réponse, affirme Martine Dupont, directrice générale. Elle explique que c’est la teneur du plan sanitaire qui fera pencher la balance.

Les camps réclament une aide financière

Le camp Lac-en-Coeur avait offert l’année dernière un camp de jour et loué ses chalets à des bulles familiales, mais ce ne sont pas tous les camps de vacances qui ont pu mettre en place des plans de rechange. L'Association des camps du Québec (ACQ) réclame 10 M$, soit 6 M$ pour les camps de vacances et 4 M$ pour les camps de jour.

Selon Sébastien Johnson, les camps de jour offerts par les camps de vacances représentent une solution d’urgence seulement. Pour faire un comparatif clair, dans mon cas, le camp de jour l’an dernier, ça représentait le huitième [de nos revenus], affirme le coordonnateur.

Le directeur général de l’ACQ, Éric Beauchemin, veut rassurer les parents puisque selon lui, on n’est pas du tout dans une perspective de fermeture. Il ajoute que la balle est dans le camp du gouvernement. Leurs décisions auront un impact sur les sept camps certifiés par l’ACQ en Mauricie.

Avec les informations de Claudia Cantin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !