•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission d’un policier après un rassemblement antimasque à Saskatoon

Des personnes sans masques sont rassemblées dans un parc de Saskatoon.

Le mouvement antimasque a proposé des activités pour les enfants lors d'un rassemblement le 24 avril à Saskatoon. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un agent du Service de police de Saskatoon a présenté sa démission lundi après avoir participé à un rassemblement antimasque le 24 avril dernier.

La police a lancé une enquête sur un de ses membres la semaine dernière. L'agent aurait été identifié lors du rassemblement pour la liberté au parc Kiwanis de Saskatoon le 24 avril.

L’enquête devait confirmer ou infirmer sa présence à cette manifestation qui dénonçait les mesures sanitaires imposées dans la province.

Le Service de police a précisé mercredi par voie de communiqué que ses agents, qu’ils soient au travail ou non, respectent le code de déontologie de la police et comme tous les autres citoyens, obéissent à la loi.

Une question d’interprétation

Selon le professeur de droit constitutionnel à l'Université Laval, Jean Taillon, les policiers exercent un métier spécifique. Ils ont un devoir accru et une obligation d'exemplarité et de prudence pour maintenir la confiance du public.

Selon Jean Taillon, la Constitution canadienne assure la liberté d’expression, mais cette promesse est relative et s'adapte selon le contexte.

Le professeur affirme que le cas de ce policier n'est pas isolé. On voit de fortes pressions de la part des employeurs et des ordres professionnels sur les personnes qui expriment des convictions. Surtout lorsque le métier en question doit bénéficier d'un haut degré de confiance du public et d’une déontologie accrue.

L'Association des policiers de Saskatoon a précisé qu’elle continuerait d’appuyer les mesures de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan.

Avec les informations de Katia St. Jean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !