•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du nombre de cas de COVID-19 en Colombie-Britannique

Un homme porte un masque dans un champ de tournesols à Chilliwack, dans la vallée du Fraser.

Plus de 1,8 millions de Britanno-Colombiens ont déjà reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

La Colombie-Britannique s’apprête à ajouter les enfants de 12 à 15 ans dans son plan de vaccination alors que la province enregistre 572 nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures et ne rapporte aucun décès.

La dernière fois que la province a enregistré un nombre de cas aussi bas était le 19 mars, selon les données du Centre de contrôle des maladies infectieuses de la province.

La Colombie-Britannique compte actuellement 6877 cas actifs.

Le nombre d'hospitalisations liées à la maladie est stable avec 481 personnes hospitalisées, tandis que le nombre de personnes aux soins intensifs a baissé, passant de 173 à 161.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 1 943 230 doses de vaccin ont été administrées dont 93 656 secondes doses.

La décision de la Colombie-Britannique d'inclure les 12 à 25 ans dans son plan de vaccination intervient après l’approbation de Santé Canada d'utiliser le vaccin Pfizer-BioNTech auprès de ces jeunes, indique la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Cette décision vient ajouter environ 300 000 Britanno-Colombiens à la campagne d’immunisation. Selon la Dre Henry, cela ne changera pas les délais entre la première et la seconde dose ni ne devrait empêcher la population d'obtenir une dose avant la fin juin.

Elle s’attend même à ce que tous les jeunes admissibles à la vaccination obtiennent leurs deux doses avant le retour en classe en septembre, si le nombre de doses disponibles le permet.

Inquiétude autour des thromboses

La Dre Henry a aussi réitéré sa confiance envers les vaccins disponibles et rappelé qu’il est rare de voir des effets secondaires se développer à la suite de l'inoculation.

Elle indique toutefois que les symptômes liés aux thromboses ne se développent pas immédiatement après avoir reçu le vaccin, mais dans les 4 à 20 jours qui suivent. Ils peuvent s'apparenter à un mal de tête persistant, une douleur à la poitrine, une difficulté à respirer et parfois à une rougeur dans les membres.

La médecin hygiéniste encourage d’ailleurs la population à contacter son médecin de famille ou à se rendre aux urgences si ces symptômes apparaissent.

Il existe un test pour savoir si vous êtes atteint d’une thrombose ou non et il existe des traitements, souligne-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !