•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

RTC : une nouvelle offre pour reconquérir des clients

Une passagère monte à bord d'un métrobus en portant son masque.

Certains tarifs du RTC connaîtront une légère augmentation en juillet prochain.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) présente une nouvelle offre dans le but de rehausser l’achalandage. Il sera possible de se procurer un lot de 20 billets au coût de 58 $ dès le 1er juillet .

Cette mesure vise à convaincre les travailleurs de se tourner à nouveau vers les transports en commun, même s’ils n’ont pas à se déplacer vers le bureau tous les jours.

Dès le 1er septembre, les programmes L’abonne BUS seront aussi adaptés. Un rabais de 35 % sera accordé aux utilisateurs de l’abonne BUS Travailleur. Le rabais est de 25 % pour l’abonne BUS Perso, et le 12e mois sera gratuit pour tous ceux qui s’abonnent avant le 6 décembre 2021.

Selon le président du RTC Rémy Normand, les habitudes d’utilisation des transports en commun ont évolué, et ces changements permettent de s’adapter à la nouvelle réalité. Notre objectif, c’est de reconstruire l’achalandage qu’on avait avant la crise évidemment, mais de le faire avec une perspective qui est d’aller chercher des clientèles peut-être différentes.

D’ailleurs, le réseau de transport estime pour l’instant l’achalandage à la moitié de ce qu’il était avant la pandémie. L’objectif est de retrouver 80 % des usagers de 2019 d’ici la fin de l’année.

Ajustement des tarifs

Après les avoir gelés en 2020 en raison de la pandémie, le RTC procède à une légère augmentation de certains de ses tarifs.

Par exemple, dès le 1er juillet, l’abonnement métropolitain passera de 141,20 $ à 144,25 $ par mois pour la population générale. Le laissez-passer pour cinq jours consécutifs lui augmentera d’un dollar.

Les tarifs pour les paiements en argent comptant, les billets réduits ainsi que les passages hors pointe pour les 65 ans sont quant à eux gelés pour une deuxième année consécutive.

Comme la pandémie perdure, les instructions qu’on avait données à l’administration pour pouvoir travailler la nouvelle grille tarifaire, c’était d’y aller avec douceur, explique M. Normand.

Ces modifications devraient représenter une hausse de 0,9 % des revenus provenant des utilisateurs.

Rémy Normand en conférence de presse, installé devant un micro, un sapin de Noël à l'arrière.

Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (archives)

Photo : Radio-Canada

Appel d’offres pour location de véhicules électriques

Dans une première étape en vue de l’électrification de sa flotte d’autobus, le réseau de transport publiera sous peu un appel d'offres pour procéder à la location de véhicules électriques.

Il souhaite ainsi louer de 3 à 5 autobus électriques pour une période de 24 à 36 mois. Le RTC désire s’assurer de choisir les bons types de véhicules avant de procéder à des achats.

Quand un autobus coûte à peu près un million de dollars aujourd’hui, on veut être minutieux dans les dépenses qu’on fait. On ne veut pas s’embarquer dans trop de technologies qui peut-être ne nous serviront pas à long terme , affirme le directeur général de la Société Alain Mercier.

Un autobus 100 % électrique testé par la Ville de Québec

En juin 2019, le RTC a commencé à procéder à l'essai d'un autobus 100 % électrique.

Photo : Radio-Canada

Nouveau bureau de projet pour l’électrification des transports

Le conseil d’administration a profité de la réunion du conseil d'administration de mercredi soir pour annoncer la création d’un nouveau bureau de projet pour l’électrification des transports.

La première tâche du bureau sera l’aménagement et l’électrification du centre d’exploitation Newton au coût de 30 millions de dollars. Il s’agit du troisième centre d’exploitation du RTC, qui servira majoritairement au remisage et à l’entretien des autobus.

Par ailleurs, des travaux de mise à niveau du centre Lebourgneuf sont prévus au coût de 66 millions de dollars. Un des objectifs de ces rénovations sera d’établir un poste de commande centralisé conjoint pour les autobus et le tramway.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !