•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des parents et des restaurateurs résignés face aux nouvelles restrictions

Trois jeunes d'âges différents, habillés de tuques et manteaux, marchent avec des sacs à dos et portent des masques.

Tous les élèves albertains de la maternelle à la 12e année devront faire l'école à la maison dès vendredi et jusqu'au 25 mai.

Photo : Getty Images

Le retour des cours en ligne et la fermeture des terrasses prennent une fois de plus les parents et les restaurateurs albertains de court. Beaucoup de familles devront s’organiser pour concilier le travail et l’école à la maison, tandis que les restaurateurs devront une fois de plus user de créativité pour continuer à faire rouler leurs affaires.

Patricia Bérenguer n’est pas surprise par l’annonce du gouvernement albertain. Elle se dit même soulagée. Dès vendredi, ses deux enfants resteront auprès d’elle, à la maison, et ce au moins jusqu'au 25 mai.

Il y avait beaucoup de stress parce qu’on ne savait pas si on allait devoir garder les enfants ou les envoyer à l’école. Maintenant que la décision a été prise, c’est moins stressant, dit-elle.

Pour Mamissa Nsimba par contre, la nouvelle a plutôt eu l’effet d’une bombe.

Ça a fait boum!

Une citation de :Mamissa Nsimba, mère de famille

Nous, les parents, on va avoir beaucoup de choses à faire, en plus du travail. [...] On doit prendre un jour à la fois, confie la mère de quatre enfants.

Mercredi, la ministre albertaine de l’Éducation, Adriana LaGrange, a affirmé qu’en renvoyant les écoliers chez eux, la province espérait offrir plus de stabilité aux familles. Elle précise toutefois qu’il s’agit d’une mesure temporaire.

Nous retournerons au cours en présentiel dès que possible [...] Par contre, il faut régler la pression sur le système d’éducation, a-t-elle affirmé en conférence de presse.

Mamissa Nsimba sait déjà que les prochaines semaines seront très chargées.

Je pense que c'est mieux à l’école, où ils sont concentrés, explique-t-elle. À la maison, il y a beaucoup de distractions. Parfois la télévision fonctionne, maman cuisine. [...] Quand ils ont des questions, tu ne peux pas toujours les aider au même moment parce que tu es occupée.

Été incertain pour les restaurateurs

L’annonce des nouvelles restrictions sanitaires n’a pas non plus surpris Mhairi O’Donnell la propriétaire du restaurant de fondues Moonlight & Eli, situé à Calgary.

Ce n’est pas surprenant, étant donné que le nombre de cas est tellement élevé, mais c’est peut-être un peu tard pour le faire, dit-elle.

La restauratrice a dépensé près de 8000 $ pour aménager une terrasse à l’arrière de son restaurant. Elle dit que devoir la fermer avant même le début de l’été est un peu décourageant, mais elle a confiance en l’avenir. Nous allons nous en sortir, dit-elle.

La restauratrice compte maintenant sur un concept de fondue à emporter pour continuer à faire rouler son restaurant. Nous avons un spécial pour la fête des Mères, souligne-t-elle. Fêter votre mère avec une fondue et du champagne, c'est super!

De son côté, Normand Campbell, le propriétaire du restaurant Normand’s à Edmonton, s’attend à un été difficile. Le restaurateur pensait construire une terrasse pour son restaurant, mais a décidé de laisser tomber le projet depuis l’annonce des nouvelles restrictions.

Il salue toutefois la décision de la province. C’est vraiment dur pour la restauration [...], dit-il. On va juste faire de la livraison. Ce n’est pas assez pour survivre, mais il faut qu’ils fassent quelque chose parce qu’on a plus de cas qu’on en avait avant.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !