•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une situation « plus confortable », selon le Dr Aubin

Gros plan sur une femme qui vaccine un homme.

La couverture vaccinale de la population régionale atteint maintenant 40,5 %.

Photo : Radio-Canada

Même si « on n’est pas rendu à festoyer », le directeur régional de la santé publique, Donald Aubin, estime que la situation liée à la COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est améliorée au cours des derniers jours, si bien que le risque de repasser en zone rouge s’est amenuisé.

Le Dr Aubin avait sonné l’alarme la semaine dernière en affirmant que la région pouvait basculer au palier d’alerte maximale à tout moment. Il se montrait inquiet que la progression des cas ne soit pas en baisse comme dans le reste du Québec.

Or, le ton a changé mercredi à la suite de la publication des données quotidiennes qui montrent que le nombre de cas actifs a chuté à 168. Une tendance à la baisse commence à pointer le bout du nez selon la moyenne sur sept jours de nouveaux cas quotidiens par million d’habitants. La région se trouve actuellement à un taux de 84,1, alors que la zone rouge se situe à 100 et plus.

Globablement, quand on regarde tout ça, malgré la stabilité, il y a un petit abaissement quand même léger [...] On est dans une zone orange un peu plus centrée et ça fait du bien de voir ça. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas retrouvé dans une zone plus confortable, a affirmé Donald Aubin en point de presse virtuel.

Sans évoquer de date, le directeur régional de la santé publique a affiché un optimisme prudent quant à la possibilité que la région passe en zone jaune au cours des prochaines semaines. Il a cité l’exemple de l’Abitibi-Témiscamingue qui obtiendra ce privilège à partir du 10 mai prochain. Notons qu’en zone jaune, le couvre-feu est levé et les rassemblements intérieurs avec deux bulles familiales sont permis, notamment.

Je nous souhaite de passer au jaune dans les prochaines semaines. Il faut travailler dans ce sens-là. On peut peut-être se trouver confortable dans l’orange, mais le jaune serait encore mieux.

Une citation de :Donald Aubin, directeur régional de la santé publique.

Donald Aubin a d’ailleurs profité de la rencontre de presse pour applaudir les efforts de la population, des efforts qui paient selon lui.

Le nombre de cas actifs est un bon indicateur. On n’est pas rendu à festoyer, mais ça va dans le bon sens et c’est possible d’y aller. Dans une période longue et difficile, il faut le dire quand ça va dans le bon sens. [...]  On n'est pas là pour dire victoire, mais on est à un niveau plus confortable. On est conscient qu’il faut maintenir les mêmes efforts et c’est payant de le faire, a précisé le médecin, invitant les citoyens à continuer d’appliquer les mesures sanitaires.

La couverture vaccinale de l’ensemble de la région s’élève maintenant à 40,5 %, soit le pourcentage de gens qui ont reçu au moins une dose, selon le directeur de la campagne de vaccination du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault. À titre de comparaison, le taux de personnes vaccinées pour le Québec est de 38,2 %. La cible est toujours fixée à 75 % pour tous les groupes d’âge.

Nous aurons suffisamment de doses pour vacciner tous ceux et celles qui le désirent d’ici le 24 juin. J’oserais m’avancer qu’il est possible qu’on termine une semaine avant, a déclaré Marc Thibeault.

Avec les rendez-vous comblés par les 40-49 ans dans les derniers jours, la moitié de la population régionale aura reçu une première dose de vaccin à l’issue du processus pour cette tranche d’âge. À l’issue de la prochaine fin de semaine, le CIUSSS prévoit que 8000 personnes auront été inoculées d’une deuxième dose.

Produits forestiers Résolu (PFR) se joindra à l’effort de vaccination dès la semaine prochaine en installant une clinique au Cégep de Saint-Félicien.

Stratégie à venir pour les adolescents

Invité à réagir à la décision de Santé Canada d’approuver l’administration du vaccin de Pfizer pour les adolescents âgés entre 12 et 15 ans, le directeur régional de la campagne de vaccination est persuadé que le Québec suivra le pas bientôt.

Je pense que c’est une excellente nouvelle et je m'attends à une autorisation au Québec assez rapidement. Si on pouvait vacciner ces jeunes avant la rentrée de septembre, je pense on ne vivrait pas ce qu’on vit présentement (avec les éclosions dans les écoles). On veut éviter de revivre ça , a observé M. Thibeault.

Donald Aubin

Le Dr Donald Aubin, directeur de la santé publique au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Photo : Radio-Canada

Le CIUSSS entend étudier plusieurs scénarios afin que ces jeunes obtiennent une première dose. Des stratégies ciblées selon la couverture vaccinale par secteur pourraient être mises de l’avant.

Par ailleurs, le docteur Aubin a dit comprendre la frustration de certaines personnes de 45 ans et plus qui se sont fait injecter le vaccin AstraZeneca alors que celui des autres compagnies pharmaceutiques est de plus en plus disponible au Québec.

On voit qu’on a des messages qui peuvent sembler contradictoires, mais quand je regarde uniquement le côté COVID et les risques [...] , versus les risques du vaccin, les risques du vaccin sont nettement moindres que ceux de la COVID. C’est très, très rare comme événement, mais je peux comprendre le sentiment de malaise [...], a-t-il mentionné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !