•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil scolaire veut retirer le mémorial en l'honneur de Devan Selvey

Un banc, une souche, des fleurs et des peluches

Le mémorial se trouve près de l'école que fréquentait l'adolescent.

Photo : Radio-Canada / Dan Taekema/CBC News

Radio-Canada

Lorsque Shari-Ann Selvey veut se sentir proche de son fils Devan, elle se rend près d’une souche d'arbre qui se trouve derrière l'école secondaire Sir Winston Churchill de Hamilton.

La souche est couverte de pierres peintes, de fleurs et de peluches.

Ce mémorial improvisé a été créé durant les jours et les semaines qui ont suivi la mort de l’adolescent de 14 ans, le 7 octobre 2019.

Maintenant, plus d'un an plus tard, la commission scolaire publique prévoit de le retirer.

Nous nous sentons plus proches de lui près du mémorial. Il n'y a pas de tombe à visiter, a expliqué Mme Selvey à CBC News. Elle porte un pendentif qui contient les cendres de Devan.

Je ne peux pas laisser la mémoire de Devan tomber dans l'oubli. Si nous oublions, ça risque d’arriver à un autre enfant, dit-elle, faisant référence à sa mort.

Manny Figueiredo, directeur de l'éducation de la commission scolaire du district de Hamilton-Wentworth (HWDSB), a reconnu dans une déclaration que retirer le mémorial réintroduirait un traumatisme pour les parents.

Mais les écoles ne devraient pas servir de lieu principal pour la commémoration d'un incident, a-t-il ajouté. Les écoles sont des lieux que les élèves doivent fréquenter, et si le fait de voir le site quotidiennement les met mal à l'aise, alors cela pourrait avoir un impact négatif sur leur expérience scolaire.

Mme Selvey se demande qui exactement ressent un malaise en voyant le mémorial.

Des personnes qui n'ont jamais rencontré Devan s'y rendent pour se recueillir, dit-elle.

Ils y déposent des fleurs. Ils aident à en prendre soin.

Portrait de Devan Bracci-Selvey et sa mère sur une commode.

Devan Bracci-Selvey a été poignardé à mort près de son école secondaire.

Photo : CBC

La suppression du mémorial serait particulièrement difficile pour les amis de Devan, qui visitent le site régulièrement, selon Mme Selvey.

Une pétition

Sadie Neil, élève de 11e année à l'école Sir Winston Churchill, a créé une pétition demandant le maintien du mémorial.

Selon Mme Neil, l'école et la commission scolaire veulent balayer [ce qui s'est passé] sous le tapis, ajoutant que les visiteurs du site en prennent soin.

Elle ajoute visiter le mémorial pour me souvenir de [Devan] et me sentir en sécurité quand j’ai une mauvaise journée, a-t-elle déclaré à CBC News dans un message sur Facebook.

Mardi matin, la pétition avait recueilli plus de 1500 signatures.

Le HWDSB a des règles écrites au sujet des mémoriaux comme celui-ci. Par exemple, ils doivent être placés dans des endroits accessibles. 

Or, Comme la présence à l'école est obligatoire, la présence d’un mémorial pourrait mettre certaines personnes dans une position émotionnellement inconfortable, peut-on lire dans le document.

Une reconnaissance temporaire est possible, mais les dons d'arbres, de bancs, etc. ne seront pas approuvés, peut-on aussi y lire.

M. Figueiredo a indiqué à CBC News que le conseil s'engageait à travailler avec Mme Selvey et que les commentaires des membres de la communauté seraient pris en compte.

Souvent, l'intention derrière ces monuments commémoratifs est d'aider les gens, de ne pas oublier et de rester attaché à l'événement afin qu'il ne se répète pas, a-t-il déclaré. Cependant, les mémoriaux peuvent aussi causer du tort car ils peuvent évoquer des souvenirs forts ou déclencher d'autres peurs et préoccupations.

Mme Selvey confirme qu’elle a discuté de la possibilité d'installer une plaque ou un banc au nom de son fils avec les responsables de l'école, mais elle attend une réunion avec le conseil pour en savoir plus.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !