•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta ne sait pas quand elle assouplira les nouvelles restrictions sanitaires

Une affiche indique que la terrasse d'un restaurant est fermée en raison des mesures sanitaires.

À compter de lundi, les restaurants, les cafés et les bars de l'Alberta ne pourront plus accueillir leurs clients en terrasse.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

L’Alberta pourra penser à lever les nouvelles restrictions sanitaires quand le nombre de nouveaux cas quotidiens et de cas actifs sera en déclin constant, a déclaré le premier ministre Jason Kenney.

Les nouvelles restrictions sanitaires annoncées mardi seront en place pendant au moins trois semaines, mais pourraient être prolongées, a-t-il ajouté en conférence de presse mercredi.

Nous n’avons pas défini de chiffres précis pour assouplir les mesures. L’indicateur clé est la stabilisation des cas quotidiens et leur baisse.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Il a précisé que son gouvernement comptait aussi sur la campagne de vaccination pour assouplir les restrictions en toute sécurité.

Quand nous croirons qu’il sera prudent d’aller de l’avant avec la réouverture, nous le ferons en sachant que les vaccins aident à interrompre la chaîne de transmission et qu’ils font diminuer le nombre d’hospitalisations, a expliqué le premier ministre.

La province espère que la population prendra les nouvelles restrictions au sérieux.

Si les gens comprennent le message et agissent de manière responsable, ces restrictions pourraient, on l’espère, être les dernières mesures à court terme mises en place, et les entreprises pourront avoir un bon été, a affirmé Jason Kenney.

Faire respecter les restrictions

La province a également annoncé la mise sur pied d’un nouveau protocole d’intervention qui, selon elle, lui permettra de mieux faire respecter les ordres de santé publique sur son territoire.

Le protocole ciblera les individus, les groupes et les entreprises qui défient les ordres de santé publique à répétition.

Il prévoit la coordination du travail des services de police locaux, de Services de santé Alberta, de la Commission des jeux du hasard, de l'alcool et du cannabis de l'Alberta, ainsi que des Services des poursuites pénales et de la santé et la sécurité au travail.

J’ai bon espoir que le nouveau protocole permettra une réponse plus proactive.

Une citation de :Kaycee Madu, ministre albertain de la Justice

Questionné au sujet de la réponse des autorités devant certains événements publics illégaux comme le rodéo organisé à Bowden, le ministre a affirmé avoir confiance dans le jugement des forces de l’ordre.

La Gendarmerie royale du Canada et les forces de l'ordre locales ont collaboré. Finalement, elles ont décidé de ne pas intervenir pendant l’événement, mais plutôt de faire le suivi auprès des individus impliqués dans l’organisation. Une enquête est en cours, a-t-il expliqué.

Selon Jason Kenney, les autorités disposent de plusieurs outils pour faire respecter les restrictions sanitaires. Elles peuvent, par exemple, se tourner vers les tribunaux pour empêcher la tenue d’un événement public.

Nous n’avons plus d’autres outils pour empêcher le pire scénario de se produire dans les hôpitaux, mis à part ces restrictions, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !