•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’allègement des règles sanitaires en Saskatchewan fait réagir certaines professions

Un homme passe devant une illustration rappelant les règles sanitaires, comme le lavage de mains et la distanciation.

Le plan d'allègement des mesures sanitaires suscite des réactions mitigées. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

La levée des mesures sanitaires annoncée mardi par le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe suscite des réactions mitigées au sein de certaines catégories professionnelles.

L’allègement des règles sanitaires en trois étapes, entre la fin du mois de mai et la mi-juillet, est jugé plutôt lent par certains propriétaires de cafés et de restaurants.

Nous devons encore patienter et attendre encore trois semaines avant de rouvrir.

Une citation de :Perry Makris, gérant du Nicky's Cafe

Le gérant du Nicky's Cafe, Perry Makris, se dit déçu par les annonces gouvernementales. Le restaurateur de Regina explique qu'il a dû licencier du personnel et perdu près de 80 % de son chiffre d’affaires depuis le début de la pandémie.

C'est sûr que cela a été dur, explique Perry Makris. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu de chèque de paie.

De son côté, le président-directeur général de La Chambre de commerce de Regina et du district, John Hopkins, salue un plan qui, en grande partie, dépendra de tous les Saskatchewanais.

Les Saskatchewanais devront prendre part à l'effort collectif

Selon le Dr Hassan Masri, spécialiste des soins intensifs à Saskatoon, chacun devra y mettre du sien.

Nous n'avons pas perdu le contrôle. Nous avons le contrôle, et le gouvernement doit faire sa part. Mais nous devons aussi faire la nôtre en obtenant ce vaccin et en dépassant cette phase critique.

Même si la situation reste alarmante au sein des soins intensifs, le Dr Masri estime que le fait d’avoir un plan à l’échelle provinciale aide les gens.

La population devra être prudente au cours du mois de mai et s'assurer de suivre les restrictions actuelles en matière de santé publique, ajoute-t-il.

Malgré les annonces officielles, les autorités sanitaires de la province continueront à surveiller le nombre d'hospitalisations. Elles pourront ainsi interrompre le plan de réouverture pour diminuer la pression exercée sur les centres de soins intensifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !