•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 M$ réclamés pour soutenir les camps de jour et de vacances

Sous la supervision de moniteurs, des dizaines de jeunes regardent des clowns performer dans un stationnement attenant à un bâtiment public.

L’an dernier, une aide d’urgence totalisant 13,7 M$ a été versée aux camps certifiés du Québec.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Radio-Canada

L'Association des camps du Québec (ACQ) demande au gouvernement une aide financière de 10 millions de dollars en vue de la prochaine saison.

Des 10 millions demandés, 4 millions seraient versés aux camps de jour et 6 millions aux camps de vacances avec hébergement.

Le financement demandé pour les camps de jour servirait à adapter leurs installations de manière à ce qu'elles soient conformes aux mesures sanitaires en vigueur. L'ACQ croit également qu'une telle somme permettrait d'accueillir un plus grand nombre de jeunes, et d'ainsi réduire la baisse d'achalandage de 37 % enregistrée l'an dernier.

Cette année, il va y avoir plus de sites ouverts et plus de places disponibles, car les camps ont eu le temps de s'adapter au contexte sanitaire, a fait savoir le directeur général de l'organisme, Éric Beauchemin.

Si tout se déroule comme prévu, les camps de jour de la région seront ouverts cet été.

Selon les consignes actuelles, on est en train de copier la formule de l'an dernier avec à peu près les mêmes mesures.

Une citation de :Rachel Quirion, directrice générale de Loisirs Acti-Famille

Incertitude dans les camps de vacances

L'incertitude plane toujours quant à l'ouverture des camps cet été, alors qu'ils ont été fermés lors de la dernière saison estivale. Éric Beauchemin croit toutefois que le gouvernement dispose de tout le nécessaire pour rendre une décision rapide sur l'ouverture des camps.

Nous, on pense qu'on peut opérer. On pense que la Direction de la santé publique a en main un protocole sanitaire qu'un maximum de nos organisations serait en mesure de respecter.

Une citation de :Eric Beauchemin, directeur général de l'ACQ

Cela dit, le financement demandé pour les camps de vacances servirait d'une part pour aider ceux qui, ayant ouverts leurs portes, feraient faire face à une fermeture temporaire au cours de l'été. Une autre part serait remise aux établissements forcés de demeurer inactifs. Même s'ils reçoivent le feu vert de la santé publique, le tiers des établissements affirment qu'ils ne pourront se conformer aux nouvelles directives à temps, ou qu'il est déjà trop tard pour reprendre du service après un an d'inactivité.

« Pour relancer l'opération des camps de vacances [...], on demande un soutien moins grand que celui qui était demandé lorsque tous les sites étaient inactifs. Pour le gouvernement, c'est donc un peu moins cher pour beaucoup plus de places en camps de jour et un sauvetage des camps de vacances », a expliqué M. Beauchemin, qui affirme recevoir régulièrement des questions de familles inquiètes quant à l'ouverture des camps.

Questionnée en chambre au sujet de la demande formulée par l'ACQ, la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest, s'est montrée ouverte à l'octroi d'un certain montant d'argent aux camps de la province.

« On a reçu les demandes financières vendredi dernier. Évidemment, nous sommes bien au fait de l’importance des camps pour les parents et pour le développement des enfants. Nous analyserons avec grand empressement les demandes et serons très certainement au rendez-vous », a-t-elle indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !