•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les motocyclistes d'hier à aujourd'hui : entre ivresse et sécurité

Jeunes hommes qui font de la moto.

Groupe de jeunes motocyclistes cheveux au vent en 1964 alors que les règles de sécurité étaient à peu près inexistantes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour certains, le printemps et l’été sont synonymes de promenade et évoquent l’envie de prendre la route sur deux roues. Depuis les années 1960, l’image des motocyclistes a bien changé, comme en témoignent nos archives.

La moto sans foi ni loi

L’univers de la moto fascine. Édith Piaf, Brigitte Bardot et, plus près de nous, Diane Dufresne l’ont chanté.

Certains enfourchent leur motocyclette pour l’ivresse et le sentiment de liberté que cela leur apporte, d’autres pour sentir l’air et le vent et être plus en contact avec la nature environnante.

Dans ce remontage d’archives tiré de l’émission 20 ans Express du 11 juillet 1964, le journaliste Normand Cloutier rencontre de jeunes motocyclistes qui lui parlent de leur passion pour la moto.

20 ans express, 11 juillet 1964

À l’époque, le casque, les cours de conduite et les vêtements de protection ne font pas partie de l’équation. Les jeunes se retrouvent pour faire la fête.

Ils s’arrêtent pour prendre quelques bières sur le bord de la route et rembarquent ensuite sur leurs rutilantes montures impeccablement astiquées par leurs copines.

Comme le mentionne un jeune homme, les motocyclistes ont souvent mauvaise réputation.

En général, lorsque le groupe arrive dans un village, il est assez mal reçu. Le monde pense qu’on est des dégénérés, des bums, des saoulons, appelle ça comme tu voudras.

Une citation de :Motocycliste en 1964

Mieux encadrer la pratique de la moto

Il faudra attendre 1974 pour que soit créée la Fédération de moto tourisme du Québec (FMTQ).

La Fédération promeut les valeurs d’entraide, de sécurité et de civisme. Les adeptes de moto appartenant à l’une ou l’autre des associations de motocyclistes associées à la FMTQ partagent la même philosophie.

L’organisme sans but lucratif offre cours et avantages à ses membres comme des rabais sur l’hébergement et les assurances.

La Fédération des motocyclistes du Québec compte aujourd’hui 3000 membres répartis dans 60 associations affiliées.

Comme l’explique le journaliste Christian Millette à l’émission Ça vaut le détour, diffusée le 20 mai 2006, les motocyclistes font partie d’une grande confrérie.

Ça vaut le détour, le 20 mai 2006

Des circuits touristiques sont proposés aux motocyclistes, qui sont aujourd’hui, pour la plupart, des baby-boomers.

Les gens cherchent à s’évader de leur quotidien. On parle souvent de vacances d’une heure. Quand on part sur notre moto, 15 minutes de la maison et tu es déjà rendu en vacances, explique Michel Ferland de Harley-Davidson de l’Outaouais.

Le professeur de conduite Janet Laurin de l'École de conduite Sarault affirme que les gens sont encore surpris de voir une femme donner des leçons de conduite.

Elle mentionne qu’un nouveau motocycliste doit environ prévoir une période de trois ans à raison d’environ 5000 km par an pour maîtriser parfaitement l’engin.

Il n’y a pas d’âge pour faire de la moto. Avec des cours, on peut partir du bon pied, témoigne une conductrice de 64 ans qui fait de la moto depuis une dizaine d’années.

Preuve qu’il n’y a pas d’âge pour essayer la moto, dans ce reportage du Téléjournal du 20 août 1986, Albertine Déry, 101 ans, réalise son rêve de faire un tour de moto.

Téléjournal, 20 août 1986

Un moment touchant où le préposé de sa résidence l’embarque avec lui sur sa motocyclette.

C’est le plus beau cadeau d’anniversaire de toute ma vie, déclare fièrement la frêle centenaire à la journaliste Marthe Blouin.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.