•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milieu scolaire de la Mauricie prêt pour la vaccination des 12 à 15 ans

Des élèves du secondaire vus de dos dans une classe  à la hauteur des jambes et des pieds, de manière à ne pouvoir les identifier.

Des élèves dans une classe au secondaire

Photo : Radio-Canada / Frédéric Lacelle

Radio-Canada

Le directeur général du centre de services scolaire du Chemin-du-Roy affirme avoir discuté mardi avec la santé publique régionale pour déployer la vaccination dans les établissements scolaires.

"C'est une ouverture qu'on a eu auprès de madame Godi que dans l'éventualité où ils avaient besoin de ressources pour assurer cette vaccination-là à même nos bâtiments, on était prêt à mettre à contribution les gens qui avaient une formation en santé", ajoute Luc Galvani.

Selon la professeure de l'école de santé publique, Roxane Borgès Da Silva, la vaccination en milieu scolaire est préférable pour la rendre plus accessible. À l'école, on peut vacciner tous les enfants, quelle que soit leur origine, leur ethnie, leur langue. Par contre, pendant l'été, c'est sûr que les enfants sont en vacances, les enfants sont à la maison, les enfants n'ont pas nécessairement accès aux nouvelles, précise la professeure.

Au Séminaire Sainte-Marie, à Shawinigan, la direction espère que la vaccination des élèves permette un retour en classes plus normal dès septembre. On aime mieux avoir tout le monde ensemble. Que ce soit aussi juste au niveau social, affirme le directeur de l'établissement, Jean-Sébastien Roy. Il rappelle que l'aspect social en éducation est tout aussi important que l'apprentissage académique.

Préparer le terrain avant l'approbation

Santé Canada vient d’approuver l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech pour les jeunes de 12 ans à 15 ans. La santé publique régionale vise donc maintenant à vacciner les élèves de la région admissibles avant la fin de l’année scolaire.

Assurément que dans les prochaines semaines, nous allons nous organiser pour que la vaccination puisse se faire avant la fermeture des classes, a déclaré mercredi la directrice régionale de la santé publique en Mauricie et Centre-du-Québec, Dre Marie-Josée Godi.

Elle affirme que la santé publique régionale s’est entretenue avec les centres de services scolaires du territoire et que son équipe se penche déjà sur cette nouvelle étape de la vaccination depuis quelques jours.

Ce sont des discussions qui sont amorcées depuis une semaine, lorsqu’on a su que Pfizer avait fait des travaux et qu’ils étaient concluants pour une efficacité pour les jeunes, explique-t-elle.

Le gouvernement du Québec doit toutefois se prononcer sur ce sujet avant que la vaccination puisse aller de l'avant pour les élèves de niveau secondaire de la région. Chaque province doit décider si elle vaccine les jeunes de 12 à 15 ans et à partir de quand.

La directrice régionale de la santé publique affirme que l’objectif de vacciner toutes les personnes qui le souhaitent d’ici le 24 juin demeure tout de même réaliste, même si la vaccination des jeunes allait de l'avant sous peu.

Selon les prévisions, nous allons avoir suffisamment de doses pour vacciner les jeunes et administrer les deuxièmes doses aux personnes qui ont déjà reçu une première dose, assure Dre Godi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !