•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de jours de la région en mode préparation pour la saison 2021

Des enfants marchent dans un parc avec leurs sacs à dos.

Les camps de jour pourront ouvrir cette année, mais pas les camps de vacances. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les inscriptions pour les camps de jours de la Ville d'Ottawa commencent ce mercredi, à compter de 21 h. Il faudra attendre au 31 mai pour Gatineau. Malgré tout, les camps de jours d'Ottawa et de Gatineau restent sur le qui-vive puisque les mesures sanitaires peuvent changer.

La période d'inscription débute avec plusieurs semaines de retard du côté de la Ville d'Ottawa. Habituellement, les parents peuvent inscrire leurs enfants dès la fin du mois de février.

Le gestionnaire du centre récréatif Bob-MacQuarrie à Orléans, Patrick Fournier, estime que les places partiront très rapidement comme elles sont limitées en raison de la pandémie.

Ça va être semblable à l’été passé, parce qu’on est encore en situation de pandémie, a fait valoir le gestionnaire. C’est certain que ça peut changer d’ici l’été, mais en ce moment, on peut avoir jusqu’à 15 enfants dans les camps, alors que l’été dernier c’était 8 à 10.

Même si les restrictions sanitaires persistent et que le port du masque et la distanciation physique sont toujours nécessaires, M. Fournier assure que le centre est bien préparé.

L'été passé, malheureusement, on n'a pas eu beaucoup de temps pour se préparer, mais là, cette année, on sait plus à quoi s’attendre. Il y a certaines informations qu’on a déjà, on a une meilleure idée.

Une citation de :Patrick Fournier, gestionnaire du centre récréatif Bob-MacQuarrie

À l'école d'art d'Ottawa campus Orléans, les inscriptions sont aussi limitées pour rester en ligne avec toutes les consignes. Nadine Argo qui y est professeure soutient que huit élèves sont permis par classe. En temps normal, chaque classe accueille 12 élèves.

De leur côté, même si les règles venaient à changer en cours d'été, il n'y aura pas de changement quant à la capacité d'accueil, a soutenu Mme Argo. Quand les règlements vont être faits pour l'été, on va suivre les règles pour tout l’été, a-t-elle insisté.

Inscription à la fin mai pour Gatineau

De l'autre côté de la rivière, la période d'inscription doit se dérouler du 31 mai au 2 juin dépendamment des secteurs, selon le président de la commission des loisirs, des sports et du développement communautaire, Martin Lajeunesse.

On va offrir le camp de jour cet été, du 5 juillet au 13 août. Ça représente une semaine de moins [qu'à l'habitude], a expliqué M. Lajeunesse, en entrevue mercredi.

Ça peut partir assez vite les places, alors j’invite les gens à suivre ça.

Une citation de :Martin Lajeunesse, président de la commission des loisirs, des sports et du développement communautaire

En raison de la pandémie, diverses mesures ont été mises en place afin de protéger les enfants et les animateurs. Il n'y aura pas de sorties dans les installations intérieures de la Ville et les activités extérieures seront privilégiées.

On va s’adapter à mesure que les restrictions vont s’améliorer, a indiqué M. Lajeunesse. On va élargir l’éventail [d'activités] à mesure que le confinement va s’estomper.

À la Base de plein air Air-Eau-Bois, on ne compte pas offrir de camps de jour, tout comme l'an dernier. Le risque d'éclosion et les impacts financiers sont trop importants, selon le directeur général, Patrice Tremblay.

La dernière chose qu’on veut, c’est offrir aux enfants une expérience de camp de vacances qui ne sera pas excellente, a-t-il confié en entrevue.

Malgré tout, un nombre très limité de séjours d'expédition seront disponibles, puisque ces camps limitent le risque, dont les 27 jours en canot-camping. Les enfants et les animateurs vont être dans leur bulle groupe du début à la fin du camp de vacances, a indiqué M. Tremblay et les groupes fréquenteront à peine la base de plein air.

Un nouveau séjour sera aussi disponible, le programme aspirant guide qui permettra à un certain nombre de jeunes d'obtenir plusieurs certifications nécessaires à l'obtention d'un emploi comme guide à la base de plein air pour la saison 2022.

C'est un séjour qui va préparer une relève pour les jeunes, a expliqué le directeur général, et tout est dans l'éventualité de la levée du décret gouvernemental qui interdit la tenue des camps [de vacances].

En effet, les camps de vacances, donc les camps qui offrent également la nuit, n'étaient pas permis en 2020 et ne le sont toujours pas pour l'instant.

Une aide financière pour les camps de jours

En point de presse mercredi, l’Association des camps du Québec a demandé au gouvernement provincial d’annoncer une aide financière de quatre millions de dollars pour les camps de jour et de six millions pour les camps de vacances.

Le directeur général de l’association, Éric Beauchemin a souligné que peu d’éclosions avaient été répertoriées dans les camps de jour, l’été dernier. Malgré tout, un protocole sanitaire a été élaboré pour assurer la sécurité des enfants et des moniteurs, a-t-il assuré.

On doit confirmer aux parents, aux animateurs que oui, on sera présent cet été.

Une citation de :Éric Beauchemin, directeur général de l'Association des camps du Québec

Toujours selon M. Bauchemin, le deux tiers des camps seraient prêts à opérer cet été avec un soutien financier provincial. Le défi, c’est d’offrir un maximum de places à un maximum d’enfants, a-t-il ajouté.

Si 400 000 jours campeurs ont été comptabilisés l’été dernier, on vise le million cette année, selon ce qu’a expliqué M. Beauchemin.

Avec les informations de Stéphane Leclerc et de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !