•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Nord-Côtiers veulent pêcher le capelan malgré le couvre-feu

Le pêcheur à l'oeuvre.

Un pêcheur de capelan (archives)

Photo : Radio-Canada / Ann-Édith Daoust

Radio-Canada

Des habitants de la Côte-Nord s’unissent pour demander aux autorités sanitaires de permettre la traditionnelle pêche au capelan malgré le couvre-feu, qui est fixé à 21 h 30 dans la région.

Le Capelan ne roule que pendant quelques semaines sur les plages de la Côte-Nord et presque toujours en soirée ou pendant la nuit, affirme la chargée de projet au comité ZIP Côte-Nord, Cynthia Thibault.

Il préfère l’obscurité pour frayer et c’est généralement à marée baissante qu’il va rouler.

Une citation de :Cynthia Thibault, chargée de projet au comité ZIP Côte-Nord

C’est la température de l’eau qui dicte les allées et venues de ce petit poisson, précise Cynthia Thibault.

Ainsi, le couvre-feu risque d’empêcher la population de la Côte-Nord à avoir accès à cette ressource, qui n’est que de passage, déplore Sonia Dubé. Elle est l’instigatrice d’une pétition qui demande au gouvernement de reconnaître les droits de pêche des Nord-Côtiers et de permettre la pêche au capelan même si un couvre-feu est en vigueur.

On trouve qu’il y a un non-sens, explique-t-elle. La santé publique nous dit que c’est correct d’avoir des rassemblements extérieurs. Il prône l’autosuffisance alimentaire. Mais à cause du couvre-feu, on ne peut pas toujours aller le chercher, le capelan.

Sonia Dubé accorde une entrevue à Radio-Canada au quai.

Sonia Dubé veut que la tradition de la pêche au capelan se poursuive malgré le couvre-feu imposé en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Sonia Dubé précise que les signataires de la pétition ne réclament pas la possibilité de se rassembler et de célébrer, comme le veut la tradition de la pêche au capelan.

On ne parle pas de rassemblement, on ne parle pas de faire des fêtes, tout simplement d’exploiter la ressource.

Une citation de :Sonia Dubé

L’instigatrice de la pétition affirme qu’une lettre a également été envoyée à cet effet à la santé publique régionale. Les préfets des MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, de la Minganie, Luc Noël et de Sept-Rivières, Alain Thibault, confirment avoir appuyé cette demande d’autoriser la pêche au capelan.

Le capelan, lui, il n'en a pas de couvre-feu, justifie Alain Thibault. La demande a été faite pour avoir une exemption. Par exemple, pour avoir un permis de circuler qui permettrait aux gens d'exercer cette activité-là.

De son côté, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord confirme avoir reçu la lettre et affirme qu’une décision sera prise prochainement à ce propos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !