•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Problèmes de misogynie et de racisme dans le hockey mineur, selon un sondage

Des joueuses de hockey en pleine action.

Plus de 88 % des répondants disent que le hockey organisé coûte trop cher pour les personnes à faible revenu.

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Radio-Canada

Le hockey sur glace mineur est aux prises avec une culture de misogynie, de racisme et d'intimidation, selon un sondage mené, entre autres, auprès d'anciens jeunes joueurs de hockey et d'ex-entraîneurs.

Sur les 1600 personnes interrogées en ligne par l'Institut Angus Reid, plus de 400 étaient d'anciens joueurs, entraîneurs, gérants ou arbitres.

Quand on parle de culture, il peut parfois y avoir une certaine réticence à l'idée qu’il faut poser la question aux gens qui l'ont vécue de l’intérieur. C’est ce que nous avons fait, et voici ce qu’ils nous ont dit, explique le président d’Angus Reid, Shachi Kurl.

Deux joueurs de hockey sur glace.

Le manque de diversité dans les vestiaires peut engendrer une culture de xénophobie, croit le professeur Taylor McKee.

Photo : North American Hockey Classic

Un problème d'intimidation et de racisme

Plus de la moitié des personnes interrogées par l'Institut Angus Reid affirment que l'attitude des jeunes joueurs de hockey masculin envers les femmes et les filles est misogyne ou irrespectueuse.

De plus, 58 % des personnes interrogées qui ont participé au monde du hockey mineur soutiennent qu'il existe, chez les joueurs, un problème d’intimidation envers d'autres enfants à l’extérieur de la patinoire.

Enfin, plus de la moitié des répondants ont des préoccupations liées au racisme.

Un manque de diversité

Dans l’ensemble, 88 % des répondants croient que les coûts liés à la pratique du hockey constituent un obstacle pour les familles à faible revenu.

Le coût élevé du hockey est l’une des principales raisons pour lesquelles ce sport attire souvent des personnes issues du même milieu socioéconomique et renforce les aspects négatifs de la culture du hockey, selon le chercheur en hockey et professeur à l'Université Thompson Rivers Taylor McKee.

Le manque de diversité dans les vestiaires peut engendrer une culture de xénophobie, ajoute-t-il. Beaucoup de ces enfants sont issus du même milieu, ils viennent des mêmes quartiers.

Des campagnes inclusives

Les ligues mineures et professionnelles ont organisé des campagnes encourageant la diversité et l'inclusion, comme le mouvement Le hockey, c'est pour tout le monde lancé en 2018 par la Ligue nationale de hockey (LNH).

Hockey Canada a, de son côté, organisé Le hockey est à elle, un mouvement visant à encourager les filles à s’impliquer dans le sport.

Selon l’entraîneuse de l'Association de hockey sur glace féminine de Vancouver, Liz Montroy, il reste beaucoup de travail à faire.

S'il y avait plus de femmes, cela contribuerait à faire avancer le sport en général.

Une citation de :Liz Montroy, entraîneuse de l'Association de hockey sur glace féminine de Vancouver

Cela m'inquiète d'entendre que certains groupes agissent toujours de manière irrespectueuse, mais en même temps, je suis rassurée de savoir qu'il y a des gens qui travaillent pour sensibiliser les gens et faire évoluer les choses , dit-elle.

Méthodologie

L'Institut Angus Reid a mené à son compte un sondage en ligne du 11 au 16 février 2021 parmi un échantillon randomisé représentatif de 1601 adultes canadiens membres du Forum Angus Reid. Une marge d’erreur ne peut être calculée sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Avec les informations de Jon Hernandez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !