•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

QW4RTZ et Arnaud Soly, millionnaires du clic avec une nouvelle vidéo

Le quatuor vocal QW4RTZ

Le quatuor vocal QW4RTZ

Photo : Martin Girard

Éric Langevin

Recette gagnante pour devenir millionnaire du clic sur les réseaux sociaux : des thèmes d’émissions pour enfants, des chanteurs de grand talent, une vidéo captivante et une association avec un humoriste fort populaire. Voilà les ingrédients que le groupe QW4RTZ a réunis pour cartonner avec sa plus récente publication.

La vidéo a été mise en ligne mardi sur les différentes plateformes du groupe ainsi que sur celles de leur collaborateur, l’humoriste Arnaud Soly, et, 24 heures plus tard, l’un des membres du groupe s’attendait à ce que le collage musical atteigne le million de vues.

Quand j’ai regardé ce matin [mercredi], on était à 500 000 visionnements. Je ne serais pas surpris d’atteindre le million aujourd’hui [mercredi], mentionnait le ténor François Pothier-Bouchard.

Les chanteurs a cappella ont travaillé pendant un an à recenser les meilleurs thèmes, à en retenir 14, à trouver le bon enchaînement, à faire les arrangements et à enregistrer le tout en période de pandémie alors que chacun devait travailler à distance.

On a été fins finauds et on s’est acheté de très bons équipements professionnels pour la maison. Comme nous avons une formation classique et que nous lisons tous la musique, on peut travailler individuellement et mettre ça ensemble par la suite. Ça devient comme de la peinture à numéro, expliquait le chanteur.

La sélection des 14 extraits a été un long processus parce que, même si les membres de QW4RTZ ont une mince différence d’âge, trois ou quatre années suffisent pour que les émissions d’enfance de l’un soient peu marquantes pour l’autre.

La vidéo qui découle de ce projet a été tournée dans un seul studio, mais jamais les quatre membres du groupe et Arnaud Soly n’ont été en même temps sur le plateau, un défi technique qui ne paraît nullement à l’écran.

Ce genre de projet ne rapporte rien directement au groupe. Au contraire, les membres doivent en assumer tous les frais. C’est la partie bonbon de notre travail. On se fait plaisir et, en même temps, il y a sans doute des gens qui vont nous découvrir et peut-être avoir envie de venir nous voir en spectacle ou acheter nos albums, résumait François Pothier-Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !