•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traversier L'Héritage 1 de retour à bon port

Le bateau arrive au quai de Trois-Pistoles.

Le bateau est arrivé au quai lundi soir à 20 h après un an d'interruption de service.

Photo : crédit: Jean-Marie Dugas

Radio-Canada

Le navire qui effectue la traverse Trois-Pistoles—Les Escoumins est de retour dans la région. Le bateau arrive une semaine après la date initialement prévue par les dirigeants de la Compagnie de navigation des Basques.

Les gestionnaires avaient d'abord annoncé que le bateau quitterait le chantier de Groupe Océan à la fin avril. Les travaux au chantier maritime du Groupe Océan à L'Isle-aux-Coudres auront duré près d'un an, à l'exception de la période hivernale.

Avec le retour du navire viendra aussi la reprise du service, le 21 mai. Une activité économique qui génère entre 5 et 8 millions de dollars en retombées dans les communautés de la rive sud et de la Côte-Nord, selon Jean-Marie Dugas, secrétaire de la Compagnie de navigation des Basques et maire de Notre-dame-des-Neiges. À court terme, dit-il, le retour du bateau suscite curiosité et intérêt. Les gens l'utilisent, les gens vont sur le quai autant ici que sur la Côte-Nord.

Le retour du bateau est une étape importante dans le combat d'un groupe citoyen Sauvons L'Héritage déterminé à conserver le navire

En mars 2020, une centaine de manifestants avait même fait la route de Trois-Pistoles jusqu’à Québec pour signifier leur souhait de voir le bateau rénové.

Le gouvernement avait tardé à répondre à leur demande, plongeant ainsi les communautés des Basques et de la Haute-Côte-Nord dans l’incertitude concernant le financement des travaux.

Le maire de Notre-dame-des-Neiges ne cache pas sa joie de tourner cette page de l'histoire de sa région.

Notre première demande a été refusée. On s'est relevé les manches, on a refait une deuxième demande [...] ça n'a pas été facile, le 5 millions, il ne nous a pas été donné, on l'a gagné!

Une citation de :Jean-Marie Dugas, président de la Compagnie de navigation des Basques et maire de Notre-dame-des-Neiges

La facture totale aura été de 5,4 millions un montant épongé en grande partie par Québec.

Vue sur le côté du navire avec un matelot sur le pont.

La revitalisation du traversier s'est faite au terme d'une importante mobilisation citoyenne.

Photo : crédit: Jean-Marie Dugas

Des réservations possibles pour un départ en mai

Des citoyens ont déjà réservé pour la première traverse, prévue pour le 21 mai prochain. Les gestionnaires ont l'intention d'effectuer deux allers-retours durant les premiers jours de la saison officielle, si la marée le permet.

Aucun autre travail sur le navire n'est prévu d'ici la première traversée à l'exception de quelques rénovations esthétiques à l'intérieur.

Moins d'affluence cet été

Les gestionnaires du traversier L'Héritage 1 annoncent aussi qu'ils devront revoir à la baisse le nombre de voitures qu'ils pourront accueillir sur le navire cet été.

Le capitaine du navire, Jean-Philippe Rioux, confirme que la capacité de chargement des véhicules sur le navire diminuera à 75 % en raison de la pandémie.

Les gens sont encouragés à rester dans leurs véhicules [...] si on a une urgence il faut qu'on soit capable de sortir !

Une citation de :Jean-Philippe Rioux, capitaine du navire

L'Héritage 1 accueille en moyenne trente-mille passagers selon Jean-Philippe Rioux qui s'attend à en accueillir vingt-mille cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !