•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier décès lié au vaccin d'AstraZeneca en Alberta

Une main gantée tient une fiole du précieux vaccin.

Le vaccin d'AstraZeneca demeure beaucoup plus sécuritaire que les risques associés à une infection de COVID-19, soutiennent les autorités sanitaires.

Photo : Getty Images / LUIS ACOSTA

Radio-Canada

La santé publique albertaine a signalé, mardi soir, un premier décès par thrombose lié au vaccin d'AstraZeneca. Il s'agit d'une femme dans la cinquantaine.

Dans une série de tweets, ainsi que dans un communiqué publié en fin de soirée, la Dre Deena Hinshaw, la médecin-hygiéniste en chef de la province, se dit « attristée » de rapporter ce premier décès lié au vaccin.

Si toutes les morts sont tragiques, il est important de se rappeler que les risques de mourir ou de souffrir d'autres symptômes graves liés à la COVID-19 sont beaucoup plus importants que les risques associés au vaccin d'AstraZeneca, a-t-elle déclaré.

Il s'agit de la deuxième thrombose rapportée en Alberta des suites de l'injection d'une dose de vaccin d'AstraZeneca, et le premier décès, a rappelé la Dre Hinshaw.

Jusqu'à maintenant, plus de 253 000 doses de ce vaccin ont été administrées en Alberta.

La fréquence mondiale des thromboses est estimée à environ un cas par 100 000, ou même 250 000 doses de vaccin. Par comparaison, les Albertains de 50 à 59 ans qui contractent la COVID-19 ont 350 fois plus de risques de mourir de cette infection, que de souffrir d'une thrombose après le vaccin, a poursuivi la Dre Hinshaw.

Au Québec, un premier décès lié à une thrombose découlant du vaccin a été signalé le 27 avril.

Un resserrement des mesures sanitaires

L'Alberta a dépisté 1743 infections à la COVID-19 mardi et déploré 9 décès, avec un taux de positivité avoisinant 12 %.

L'Alberta est la province ayant le plus haut taux de cas actifs pour 100 000 habitants.

Le premier ministre Jason Kenney a annoncé, en début de soirée mardi, un resserrement des mesures sanitaires pour « éviter un désastre ». Les écoles devront se tourner vers l'apprentissage en ligne et que les commerces devront limiter leur capacité d’accueil à 10 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !