•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet immobilier suscite la grogne dans le Vieux-Montréal

Le parc Pigeon Hole, dans le Vieux-Montréal.

L’espace vert surnommé parc Pigeon Hole, dans le Vieux-Montréal.

Photo : Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier

Radio-Canada

Des citoyens du Vieux-Montréal demandent à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, de bloquer un projet de deux immeubles de sept étages qui doivent être construits dans leur quartier. Le projet, qui fera disparaître un des seuls espaces verts du secteur, suscite également l'inquiétude de l'administration Plante.

L'espace en vert en question n'est toutefois pas officiellement un parc : il s'agit d'un terrain privé appartenant depuis plusieurs années à des promoteurs.

Le lieu, situé tout près des premières rues tracées à Montréal, après la fondation de la ville, était loué à la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, qui l'a aménagé avec des bancs, des tables et des jardinières.

Le « parc » a beau ne pas en être un, il a toutefois un nom : Pigeon Hole. Installé à un jet de pierre de la basilique Notre-Dame, il est particulièrement fréquenté.

L'heure du midi, lundi au vendredi, c'est rempli, rempli, on voit même pas l'espace tellement il y a des gens. Il y a pas d'autres espaces verts dans le coin, affirme Oudayan Dutta, qui habite à proximité.

C'est vraiment énormément utilisé par la communauté.

M. Dutta dit craindre que l'architecture des nouveaux bâtiments, qui doivent compter plus de 200 logements, ne jure avec le voisinage.

La Ville, de son côté, ne peut pas bloquer le projet, puisque celui-ci irait de l'avant sur un terrain privé, et qu'il respecte la réglementation en vigueur. Il faut maintenant que le ministère de la Culture et des Communications donne son feu vert pour que la construction puisse débuter, précise Robert Beaudry, conseiller municipal membre de Projet Montréal, et notamment responsable de la gestion et planification immobilière, ainsi que de l'habitation au sein du comité exécutif.

On va pas se prononcer à leur place, c'est à eux de prendre cette décision-là, mais on leur a partagé nos grandes inquiétudes et nos grandes préoccupations, qui sont aussi celles des citoyens, affirme-t-il.

On s'entend, ça vient changer la face du coin.

Une citation de :Robert Beaudry, conseiller municipal, membre de Projet Montréal

La balle est dans le camp du ministère, puisque le projet aurait lieu dans un arrondissement historique.

L'architecte se veut rassurant

Déjà, des arbres ont été retirés de l'emplacement et réinstallés ailleurs, dans les rues avoisinantes.

Pour sa part, l'architecte du projet, Sergio Morales, se veut rassurant quant à l'intégration des nouveaux bâtiments.

Ce qu'on a proposé, c'est un peu deux bâtiments; l'un qui longe la rue Notre-Dame, et l'autre qui longe la rue de l'Hôpital. Et, entre les deux, nous sommes venus faire une tranchée qui a l'échelle de ce qui est autour de nous. C'est une tranchée qui est verticale, qui est un peu étroite, assez dense. L'un des avantages de cette façon de faire là, c'est que ça s'ouvre aux extrémités sur des bâtiments remarquables, a-t-il expliqué.

Toujours selon M. Morales, les matériaux choisis sont similaires à ceux des immeubles du quartier, tout comme la hauteur des nouveaux bâtiments.

Montréal aurait raté l'occasion de transformer officiellement le terrain en parc. Sous l'administration Tremblay, la Ville était effectivement propriétaire du terrain, mais en 2003, ce terrain a été échangé contre un autre, qui appartenait aussi à un promoteur, mais qui était situé en zone inondable dans l'arrondissement de Pierrefonds.

Sauf en cas d'intervention du ministère de la Culture et des Communications, les premières pelletées de terre doivent avoir lieu en juin. Et comme le projet a été prévu avant l'adoption du règlement municipal sur la mixité, aucun logement social n'est compris dans les plans.

D'après un reportage de Philippe-Antoine Saulnier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !