•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : le ministre Dominic Cardy critique le comité national

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy.

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy lors d'un point de presse.

Photo : Radio-Canada

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, s'en est pris au Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), lors d'un point de presse mardi, en affirmant qu'il « ébranle nos décisions sur quel vaccin prendre ».

De nouvelles recommandations du CCNI ont suscité beaucoup d’interrogations et de critiques, depuis lundi.

Le comité a déclaré que les Canadiens qui sont moins susceptibles de contracter la COVID-19 peuvent attendre qu’une dose du vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna soit disponible, plutôt que de prendre le vaccin d'AstraZeneca ou de Johnson & Johnson qui comportent des risques très rares de caillots de sang. Les deux premiers vaccins utilisent une technologie différente que les deux derniers.

Depuis des semaines, les autorités canadiennes encouragent pourtant les Canadiens à prendre le premier vaccin disponible. Ils expliquent que les risques des effets secondaires graves en raison de la vaccination sont beaucoup moins élevés que les risques lors de complications de la COVID-19.

Prenez le premier vaccin disponible, urge Cardy

Dominic Cardy a dit que les quatre vaccins approuvés au Canada représentent un miracle de la science moderne et que les Canadiens doivent se faire vacciner le plus rapidement possible.

Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi réagi à cette déclaration du CCNI en point de presse mardi.  Tous les vaccins approuvés par Santé Canada sont efficaces et sécuritaires , a-t-il répété à plusieurs reprises.

Ces paroles ont été reprises par Dominic Cardy. Je prends le bord du premier ministre qui a dit aujourd'hui que les Canadiens devaient prendre le premier vaccin qui leur est offert. Et considérant que le CCNI n'a pas dit ça, je prends le bord du premier ministre et de Dre Russell.

La crédibilité entourant la science est extrêmement importante. La difficulté que nous avons est que trop souvent les gouvernements contribuent à la confusion autour de cet enjeu. (...) Ceux qui ébranlent la crédibilité de la campagne de vaccination doivent être tenus responsables.

Une citation de :Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick

Dominic Cardy a également fait des parallèles entre les responsables qui ébranlent accidentellement le message sur la vaccination et les militants antivaccins qui font de la désinformation de manière délibérée.

Si un vaccin est approuvé par la santé publique et approuvé par Dre Russell et son équipe, prenez le vaccin. Ignorez le CCNI, ignorez les militants antimasques, ignorez ceux qui ne remettent en doute la science et faites votre part pour le Nouveau-Brunswick, a dit le ministre.

Questionnée à savoir si elle partageait le point de vue du ministre Cardy, la Dre Jennifer Russell a simplement affirmé qu'elle était très heureuse de constater l'enthousiasme de la population concernant la vaccination.

Environ 250 000 Néo-Brunswickois ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, depuis le début de la campagne de vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !