•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter prépare des abonnements sans publicité avec l'acquisition de Scroll

Le logo du réseau social Twitter apparaît sur un écran de téléphone cellulaire.

Le réseau social peine à s'étendre au-delà de son audience clé, composée de célébrités, de journalistes et de leaders politiques.

Photo : AFP / ALASTAIR PIKE

Agence France-Presse

Le réseau social Twitter a annoncé mardi avoir mis la main sur l’application Scroll, qui permet de lire des articles sans publicité. L’objectif est de muscler l'option d'abonnement que le réseau prévoit lancer prochainement, en plus de participer au financement du journalisme.

Scroll a construit une façon de lire les articles sans la publicité, sans les fenêtres surgissantes ni toute la pollution, a expliqué Mike Park, un vice-président de Twitter, dans un communiqué.

Les membres du réseau peuvent se rendre sur différents sites web, de The Atlantic à USA Today, pour une navigation sans publicité ni traceurs ou liens intempestifs, indique Scroll sur son site.

Pour Twitter, le service deviendra central pour ses formules d'abonnement, toujours en préparation pour le moment.

En tant que personne abonnée à Twitter, imaginez avoir accès à des options avancées où vous pouvez facilement lire des articles de votre journal préféré, ou une infolettre, en sachant qu'une portion de votre abonnement ira aux publications et à leurs auteurs et autrices, a détaillé Mike Park.

La jeune pousse américaine Scroll a confirmé le rachat, en s'excusant auprès de ses adeptes de la nécessité de passer en mode confidentiel pour des tests avant l'intégration finale.

Une tentative de relance pour Twitter

Le groupe californien a publié la semaine dernière des résultats plus faibles que ceux qui étaient espérés. Le nombre d’utilisatrices et d’utilisateurs quotidiens dits monnayables [des personnes ayant été exposées à au moins une publicité lors d'une journée donnée] s'est établi à 199 millions au premier trimestre, soit 1 million de moins que les prévisions des analystes.

Le réseau peine à s'étendre au-delà de son audience clé, composée de célébrités, de journalistes et de leaders politiques, tout en devant sans cesse investir davantage contre la désinformation et les contenus litigieux pour préserver autant que possible la sérénité des débats et échanges politiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !