•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remparts-Saguenéens : un parfum de nostalgie au Centre Vidéotron

Nathan Gaucher lors d'un match contre les Voltigeurs

Nathan Gaucher et ses jeunes coéquipiers goûteront pour la première fois à la rivalité Remparts-Saguenéens en séries éliminatoires.

Photo : Ghyslain Bergeron / LHJMQ

Les matchs seront joués devant des estrades vides, Patrick Roy n'échangera pas de mots doux avec Richard Martel d’un bord à l’autre de la patinoire, mais lorsque Remparts et Saguenéens s’affrontent en séries éliminatoires, une étincelle peut toujours rallumer le braiser d’une vieille rivalité.

Je pense que la rivalité existe encore et qu’elle serait très forte s’il y avait des partisans dans les gradins, a lancé Patrick Roy, mardi, trois jours avant le début des hostilités au Centre Vidéotron.

Sans la présence des gens de Québec et Chicoutimi derrière les deux équipes, ce ne sera jamais le même sentiment, a avoué l’entraîneur-chef des Remparts. Mais si la série de 2e ronde devait s’étirer, de match en match, ça risque d’être très excitant pour tout le monde.

Équipe à maturité, les Saguenéens misent sur deux des meilleurs attaquants du circuit, Hendrix Lapierre et Dawson Mercer, et une défensive particulièrement physique. Dans les célèbres mots de l’ex-entraîneur Richard Martel, les jeunes Remparts devront payer le prix s’ils veulent l’emporter.

Un joueur de hockey célèbre un but.

Les Saguenéens ont eu raison du Phoenix de Sherbrooke en première ronde.

Photo : LHJMQ, André Émond

Les défenseurs des Saguenéens font beaucoup d’obstruction pour empêcher les joueurs de foncer au filet. Je pense qu’ils jouent sur la ligne et la Ligue permet de le faire. Il va falloir trouver le moyen d’aller au filet pour créer de l’offensive, a analysé Roy.

Rochette face à son ancienne équipe

Meilleur marqueur des Remparts en première ronde avec une récolte de six points en trois matchs, Théo Rochette retrouve des adversaires qu’il connaît trop bien. Le centre canado-suisse a passé la première année et demi de sa carrière à Chicoutimi avant d’être échangé à Québec, l’hiver dernier.

Ça va être une grosse série. Tout le monde sait que c’est une très bonne équipe. On ne se fera pas de secret, je pense qu’il va falloir travailler plus fort qu’eux pour gagner.

Une citation de :Théo Rochette

Il faut dire que les Saguenéens ont eu le numéro de leurs rivaux, cette saison, remportant les trois matchs entre les deux équipes par un pointage cumulatif de 12-1.

Qu’à cela ne tienne, la plus jeune équipe du circuit Courteau, les Remparts, tenteront d’exorciser leurs démons à un jet de pierre du Colisée Pepsi où les Radulov, Vlasic, Desharnais et Boisclair ont eu parmi les plus belles batailles des années 2000 dans la LHJMQ.

Sigouin se fait un nom

Vedette incontestée de la série de première ronde entre les Remparts et les Voltigeurs, le gardien Thomas Sigouin aura encore fort à faire pour permettre aux siens de créer la surprise. C'est sûr que quand tu as le meilleur joueur d’une série, les chances de la gagner sont de ton côté. Espérons que Sigouin va jouer le même genre de hockey inspiré, a louangé Patrick Roy.

Sigouin étire la jambière gauche pour faire un arrêt.

Le gardien de but Thomas Sigouin

Photo : Jonathan Roy

L‘entraîneur-chef pourra également miser sur son capitaine Thomas Caron, de retour d’une blessure au coude qui l’a fait manquer la première ronde.

Rappelons que tout le reste des séries de la LHJMQ se déroule dans un environnement contrôlé au Centre Vidéotron. Les Remparts et les Saguenéens ont rendez-vous vendredi à 19 h 30.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !