•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes du Manitoba appelés à imaginer leur monde post-pandémie

« Le but est qu’on puisse être inspirés par ce que nous avons vécu et créer quelque chose de meilleur. »

Une affiche avec des montagnes et un slogan en anglais disant "Beyond the Horizon".

De la santé mentale au bien-être, en passant par les enjeux climatiques et d’éducation autochtone, les étudiants vont aborder plusieurs thématiques.

Photo : Fournie / Division scolaire Louis-Riel

« Si ce n’est pas maintenant, si ce n’est pas nous, alors quand et qui ? » C’est sous ce slogan que tous les élèves de la 5e à la 12e année de la Division scolaire Louis-Riel (DSLR) organisent, ce mercredi, un forum de discussion sur l'avenir de l’enseignement. Objectif : tirer les leçons de la pandémie et donner l’occasion aux étudiants de s’exprimer sur LEUR vision de l’éducation.

De 9 h à 15 h 45, les classes vont accueillir différents intervenants et ensuite discuter et débattre des différents thèmes évoqués. De la santé mentale au bien-être, en passant par les enjeux climatiques et d’éducation autochtone, les étudiants vont aborder ces questions dans des groupes de discussions, avec des intervenants communautaires choisis pour l’occasion.

Pour Mariah Meilleur, élève en 11e année au Collège Jeanne-Sauvé, il s’agit d’un projet par et pour les étudiants destiné à imaginer un monde post-pandémie.

Elle fait partie des 21 élèves qui ont monté et piloté le projet. Un travail de longue haleine, que Mariah Meilleur et ses camarades ont pris à cœur comme une belle opportunité.

À l’origine de l’initiative, le directeur général de la DSLR, Christian Michalik, voulait trouver l’occasion de capter le vécu des élèves durant cette pandémie.

Le but est qu’une fois sortis de cette pandémie, on puisse être inspirés par ce que nous avons vécu et créer quelque chose de meilleur.

Une citation de :Christian Michalik, directeur général de la DSLR

Lorsqu’il propose le projet aux élèves du secondaire, il a pour ambition de ne pas trop s’ingérer dans la préparation de l’événement et de laisser le champ libre aux élèves pour les responsabiliser.

Je suis épaté, confie-t-il aujourd’hui à la vue de la programmation proposée.

Santé mentale et éducation autochtone

Alors que les effets invisibles de la pandémie se sont fait ressentir au fil de la crise sanitaire, la journée de réflexion Beyond the Horizon Youth Summit veut également faciliter les conversations autour de la santé mentale, précise Mariah Meilleur.

Personne n’a déjà vécu une telle expérience, ajoute-t-elle. Je trouve que c’est important de trouver des solutions ensemble parce qu’il y aura certainement d’autres problèmes dans le futur.

La santé mentale est un grand problème dans la population adolescente qui souffre énormément du manque d’interactions avec leurs amis et du manque d’activités extrascolaires.

Une citation de :Mariah Meilleur, élève en 11e année au Collège Jeanne-Sauvé

Un autre point qui sera soulevé lors de ce forum, est l’éducation et la sensibilisation aux réalités autochtones au Manitoba.

Il est très important d’en apprendre plus sur les terres sur lesquelles nous vivons, explique Mariah Meilleur.

Elle-même a découvert il y a quelques années son origine métisse et aimerait en savoir plus au sujet de [ses] ancêtres.

Nous reconnaissons tous les jours que nous sommes sur des terres autochtones, mais connait-on l’importance de cela? Connait-on le poids de l’histoire autochtone au Canada? Cela devrait être plus intégré dans notre système éducatif.

Une citation de :Mariah Meilleur, élève en 11e année au Collège Jeanne-Sauvé

La première pierre d’un édifice

Au-delà du forum de discussion organisé mercredi, la DSLR veut faire de cet événement la pierre angulaire d’un dialogue continu sur les enjeux de l’enseignement.

À la fin du mois de mai, toutes les conclusions des discussions entre élèves du Beyond the Horizon Youth Summit seront présentées aux enseignants de la division scolaire.

Pour Christian Michalik, il s’agit là d’une manière de prendre acte et de lancer le dialogue dans la Division scolaire Louis Riel.

On dépense beaucoup d’énergie à naviguer durant cette pandémie, rappelle-t-il. Alors il est important d’avoir de l’espoir et d’être inspiré par ce que nous avons vécu.

Mariah Meilleur accueille avec enthousiasme le fait que les élèves soient considérés et écoutés par la DSLR. Ce sera pour voir quelle sera la prochaine étape, espère-t-elle.

Quoi qu’il en soit, après plus d’un an d’une crise sanitaire qui semble s’éterniser, Christian Michalik et Mariah Meilleur veulent montrer avec ce forum qu’il y aura un après COVID-19, une lumière et bout du tunnel pandémique, et qu’un avenir meilleur est encore à modeler et à imaginer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !