•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta annonce de nouvelles restrictions « pour éviter un désastre »

Jason Kenney devant un micro. Une affiche se trouve devant lui et dit : Suivez les règles, faites-vous vacciner.

Le premier ministre albertain Jason Kenney a annoncé les nouvelles restrictions lors d'un discours télévisé.

Photo : YouTube/gouvernement de l'Alberta

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, annonce que les écoles de la province devront se tourner vers l'apprentissage en ligne et que les commerces devront limiter leur capacité d’accueil à 10 %. Il n’y aura cependant pas de confinement.

Les nouvelles restrictions s’appliquent aux zones qui ont plus de 30 cas actifs et plus de 50 cas pour 100 000 habitants.

Dès mardi, et durant au moins trois semaines, les commerces devront limiter leur capacité d’accueil à 10 % alors qu'ils fonctionnent actuellement à 15 % de leur capacité régulière. 

La limite pour les rassemblements extérieurs passe de 10 à 5 personnes.

Les lieux de culte, qui pouvaient jusqu’ici se remplir à 15 % de leur capacité, ne peuvent plus accueillir plus de 15 personnes à la fois.

Les funérailles sont limitées à 10 personnes plutôt que 20.

Les salles de sports, qui pouvaient jusqu’ici offrir des cours individuels, devront complètement cesser leurs activités.

Les restaurants ne pourront plus accueillir de clients sur leur terrasse, mais pourront continuer d’offrir des plats à emporter et la livraison à partir de lundi prochain.

Tous les lieux de travail ayant une éclosion devront fermer 10 jours, mais des exemptions sont prévues pour les lieux de travail considérés comme essentiels et les camps de travailleurs.

Le premier ministre a assuré qu'il n'aurait jamais imposé de telles mesures si ce n'était pas absolument nécessaire pour sauver des vies et empêcher un désastre de se produire dans les hôpitaux.

Vingt-neuf communautés dans la province sont présentement exemptées de presque toutes ces restrictions, dont Drumheller et la ville de Lloydminster.

Par ailleurs, le montant des amendes pour une infraction aux ordres de santé publique double, passant de 1000 $ à 2000 $.

École à la maison

Tous les élèves de la maternelle à la 12e année devront suivre des cours en ligne, à partir de vendredi, et ce, jusqu’au 25 mai. Les cours universitaires seront également offerts en ligne.

Je sais que c'est une véritable perturbation pour les enfants et les parents, a déclaré Jason Kenney, mais avec le niveau actuel de propagation dans la communauté, nous atteindrons bientôt un point où de nombreuses écoles ne pourront plus fonctionner.

Le milieu de la santé à bout de souffle

Le resserrement des restrictions était attendu avec impatience dans le milieu de la santé, que les hospitalisations aux soins intensifs étant proches d'un nombre record.

Le problème, c’est que, plus on attend pour implanter [des restrictions], plus elles doivent être sévères et prolongées, explique Alain Tremblay, pneumologue au Centre Hospitalier Foothills et professeur au Département de médecine de l’Université de Calgary.

Ce sont de bonnes annonces, mais elles sont probablement un peu en retard. Ça fait quelques mois qu’on a l’impression de regarder un accident de train au ralenti.

Une citation de :Alain Tremblay, pneumologue au Centre Hospitalier Foothills

Le Quentin Durand-Moreau, spécialiste en médecine du travail, estime que les mesures annoncées restent trop timides. Il remarque que le gouvernement s’en tient encore à la recommandation de travailler de la maison lorsque c'est possible, à moins que l’employeur n’exige que les employés soient présents pour des raisons d’efficacité.

« Quel moyen de contrôle va-t-il y avoir vis-à-vis de ça », demande-t-il.

Réactions mitigées chez les politiciens

L’opposition officielle a pour sa part critiqué le premier ministre pour avoir laissé entendre que les nouvelles restrictions pourraient ne durer que deux ou trois semaines.

Cela crée de l’instabilité et de l’incertitude, dit la chef du Nouveau Parti démocratique, Rachel Notley, ajoutant que cela pose encore plus de problèmes pour les petites entreprises.

Elle appelle le gouvernement à augmenter son aide financière pour ces dernières, ainsi qu’à créer un nouveau fonds d’appui pour l’apprentissage à distance. 

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a cependant exprimé son soulagement.

L’annonce d’aujourd’hui [de mardi] par Jason Kenney était la bonne chose à faire. Le resserrement des restrictions est difficile et nous voulons tous que cela finisse, mais ce sont des interventions fondées sur des faits pour aplatir la courbe, a-t-il écrit sur Twitter.

Mardi, l’Alberta comptait 23 623 cas actifs de COVID-19, dont près de 10 000 dans la zone sanitaire de Calgary.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !