•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un fossile d'un milliard d'années, le lien manquant dans l’évolution des animaux?

Gros plan sur le microfossile.

Le microfossile serait le plus ancien animal multicellulaire jamais répertorié.

Photo : Boston College/Paul Strother

Radio-Canada

Le microfossile d'un organisme doté de deux types de cellules distinctes datant d’environ un milliard d’années a été mis au jour dans les Highlands écossaises par des scientifiques américains et britanniques.

Le Pr Charles Wellman de l'Université de Sheffield et ses collègues estiment qu’il s’agit du plus ancien animal multicellulaire jamais répertorié.

Nous avons découvert un organisme sphérique primitif composé d'un arrangement de deux types de cellules distinctes, le premier pas vers une structure multicellulaire complexe, ce qui n'a jamais été décrit auparavant dans les archives fossiles!, affirme le Pr Wellman dans un communiqué publié par l’université britannique.

Ce microfossile de moins de 30 micromètres de diamètre semble ainsi appartenir à un ancien organisme situé quelque part entre les animaux unicellulaires et multicellulaires.

L'origine de la multicellularité complexe et l'origine des animaux sont considérées comme deux des événements les plus importants de l'histoire de la vie sur Terre. Notre découverte apporte un nouvel éclairage sur ces deux aspects, poursuit le scientifique.

Vue du Loch Torrido en Écosse.

Le fossile très bien conservé a été découvert dans les dépôts de roches de l’ancien lit du Loch Torrido.

Photo : Université de Sheffield

Formellement nommé Bicellum brasieri, le fossile très bien conservé a été découvert dans les dépôts de roches de l’ancien lit du Loch Torrido, une étendue d’eau douce.

Cette découverte tend donc à appuyer la théorie selon laquelle les premiers événements précédant l'évolution des animaux ont pu se produire dans des eaux douces comme les lacs, plutôt que dans l'océan.

Le Pr Paul Strother, du Boston College, affirme que la majorité des biologistes pensent qu’à l’origine les premiers animaux ont incorporé et réaffecté des gènes qui évoluaient jusqu’alors dans les organismes unicellulaires.

Ce que nous voyons dans le Bicellum brasieri est un exemple d'un tel système génétique impliquant l'adhésion et la différenciation des cellules, qui ont pu être incorporées dans le génome animal un demi-milliard d'années plus tard.

Une citation de :Paul Strother

L'équipe espère maintenant trouver d’autres fossiles d’intérêt au même endroit, qui pourraient eux aussi permettre de mieux comprendre l'évolution des organismes multicellulaires.

Le détail de cette découverte est décrit dans la revue Current biology (Nouvelle fenêtre).

Repères

  • Au moment de la formation de la planète, elle n’abritait aucune forme de vie;
  • Les premières formes de vie étaient des organismes unicellulaires;
  • Ensuite, des animaux au corps mou, sans coquille ni squelette, se sont formés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !