•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande la démission de la ministre des Soins de longue durée

Deux portraits juxtaposés

La ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton (à gauche) et la cheffe du NPD, Andrea Horwath. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le NPD de l’Ontario a demandé, mardi, la démission de la ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton.

Deux rapports ont récemment été publiés écorchant la réponse du gouvernement ontarien face à la pandémie dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite.

Pendant la période des questions mardi, la cheffe du NPD Andrea Horwath a tenté de savoir quand Mme Fullerton a été informée que certains résidents étaient morts de déshydratation ou de négligence. Cette question a donné lieu à un échange tendu entre les deux.

La prémisse de votre question est à la limite de l'obscène, a répondu Mme Fullerton. Tout le ministère, la santé publique, les médecins hygiénistes, des milliers de personnes ont travaillé pour protéger ces foyers et ils n'ont pas réussi à battre la COVID-19.

Mme Fullerton a ajouté que certains foyers de soins de longue durée sont devenus des zones de guerre dans les jours qui ont suivi les premiers cas confirmés parmi les résidents et le personnel. 

24 heures sur 24 nous essayions d'apporter du soutien à ces foyers, qui combattaient un virus inconnu ainsi qu’une pénurie de fournitures à l'échelle mondiale, a-t-elle ajouté.

Mme Fullerton a ensuite rejeté la faute sur le NPD. Elle a affirmé que la formation politique n’avait pas réussi à faire pression sur le gouvernement libéral précédent.

Regardez votre échec. Je ramasse les morceaux d'une négligence dévastatrice qui a duré 15 ans , a-t-elle dit. Je ne me laisserai pas parler de la sorte par la cheffe de l'opposition, elle a négligé ce secteur. 

La vérificatrice générale Bonnie Lysyk et la Commission COVID-19 sur les soins de longue durée de l'Ontario ont toutes deux publié leurs rapports respectifs la semaine dernière. Bien que les enquêtes aient examiné différents aspects de l'impact de la COVID-19 sur le secteur des soins de longue durée, elles sont arrivées à des conclusions similaires : le ministère n'était pas préparé à une pandémie.

J'ai déjà dit que je m'engageais à faire en sorte que les foyers soins de longue durée soient un meilleur endroit où vivre, un meilleur endroit où travailler. Ces vies perdues ne peuvent pas l'être en vain, a déclaré Mme Fullerton mardi.

Avec les informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !