•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce vrai que les tomates ne goûtent plus rien?

La quête d'une tomate plus savoureuse

L'agriculture de masse s'est depuis longtemps tournée vers des tomates industrielles qui ont perdu leur goût et leur arôme d’antan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Avez-vous l’impression que les tomates ont perdu de la saveur au fil des ans? Si oui, vous ne rêvez pas... L'agriculture de masse s'est depuis longtemps tournée vers des tomates industrielles. Quitte à perdre, en cours de route, le goût et l'arôme des tomates d'antan. Un chercheur de l’Université Laval s’est attaqué au problème.

Charles Goulet, professeur à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, mène des recherches pour améliorer la saveur des tomates vendues en épicerie. Ces tomates ont été sélectionnées davantage pour des aspects agronomiques, beaucoup moins pour les arômes , explique le chercheur pour justifier son intérêt.

Dans les champs de l’Université, il cultive 1500 variétés, toutes issues de croisements expérimentaux. Par la suite, en laboratoire, il sélectionne certains gènes qui lui permettent de développer de nouvelles saveurs.

La tomate à saveur de banane en est un exemple. Cette création du laboratoire de recherche de l’Université Laval pourrait un jour se retrouver au supermarché si les multinationales qui déterminent quelles tomates nous mangeons s’y intéressent. Pour l’instant, ces compagnies sélectionnent surtout des lignées réputées pour leurs capacités de conservation.

Carbone parle d'environnement autrement pour répondre aux préoccupations citoyennes. De la vulgarisation scientifique aux enjeux qui touchent le quotidien des Canadiens, les vidéos de Carbone explorent une diversité de problématiques et de défis pour faire des choix plus éclairés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !