•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Faubourg Sagamie ne serait pas entièrement démoli, selon le promoteur

L'une des façades extérieures du Faubourg Sagamie.

L'entreprise qui souhaite acquérir le Faubourg Sagamie pour y implanter des logements et des commerces à partir de 2023 assure que la centre commercial ne sera pas entièrement démoli et que les baux seront respectés.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

L’entreprise qui souhaite acquérir le Faubourg Sagamie à Arvida affirme qu’elle n’a pas l’intention de complètement raser le centre commercial, contrairement à ce qui est précisé dans une résolution déposée au conseil municipal de Saguenay lundi.

Directeur du développement des affaires chez Odacité Immobilier, une entreprise de Mont-Saint-Hilaire qui a déposé une offre d’achat pour l’acquisition du centre d'achat situé sur le boulevard du Royaume, Sébastien Morissette a fourni quelques explications supplémentaires au sujet du projet caressé.

Il indique qu’il n’est pas question de démolir le Faubourg Sagamie en entier, mais bien de modifier complètement la configuration du bâtiment pour qu’il accueille à la fois des logements et des commerces.

Ce qui sera démoli le sera pour être reconstruit en mieux pour le futur. Ça reste pour nous un projet de requalification. On veut redévelopper le centre commercial avec un projet mixte pour les 30 à 40 prochaines années, explique le directeur, qui confirme que le bâtiment est appelé à changer de visage.

Le sujet a été abordé lundi soir lors de l’assemblée régulière du conseil, alors qu’il était question, une fois de plus, d’analyser une demande de modification de zonage pour permettre aux propriétaires de profiter d’un usage mixte, ce qui n’est pas le cas pour ce secteur.

Ce nouveau développement consiste à démolir la totalité du complexe commercial pour faire place à de nouveaux bâtiments d’habitation et bâtiments à usage mixte (habitation/commercial) modifiant ainsi les qualités physiques du milieu en lui attribuant une nouvelle vocation , est-il inscrit sous la rubrique analyse, justification et recommandations de la résolution déposée le 20 avril 2021.

Le conseiller responsable de la commission d'aménagement du territoire, Simon-Olivier Côté, affirme cependant que pour l'instant, il n'y a pas de demande officielle de la part du promoteur.

Il n’y a pas de démolition, il y a juste une demande de conversion qui fait en sorte que nous, on change notre cadre règlementaire pour être capable de les accueillir ces projets-là. On est en réflexion pour savoir comment est-ce qu'on va prendre ces orientations-là avec nos centres d'achat, a-t-il expliqué.

Le conseiller municipal du secteur, Jean-Marc Crevier, demande à ce qu’un portrait plus clair lui soit fourni au sujet des intentions réelles du promoteur. Il craint la disparition de commerces dans son secteur.

Ça fait quelques mois que c’est en discussion, mais on ne sait rien. Tout dépendant à qui on parle, c’est : "Ah! Il va faire ci, il va faire ça". Il y en a qui nous parlent du DIX30 comme à Montréal, des blocs avec du développement au centre. On ne le sait pas du tout, a fait savoir l'élu du district #6.

Le conseiller veut plus de transparence de façon à pouvoir mieux informer ses concitoyens.

S’il y est pour avoir une transaction, s’il y est pour avoir quelque chose qui va se faire là, moi, je demande que cette information-là sorte de façon rapide et qu’ils informent au moins le secteur. Parce que c’est un secteur où, depuis un an et demi ou deux ans, ça se développe. Si c’est un changement, de façon à ce que tout le monde y trouve leur change, tant mieux. On va les aider même. Mais pour ça il faut le savoir.

Une citation de :Jean-Marc Crevier, conseiller municipal, district #6

Pas avant 2023

Sébastien Morissette assure que le projet ne connaîtra aucun développement avant 2023, le temps que tout soit mis en place . L’acquéreur veut acheter le Faubourg Sagamie de l’entreprise de Laval qui en est propriétaire depuis plusieurs années et est en discussion avec la Ville pour tenter d’obtenir les modifications nécessaires au schéma d’urbanisme.

Le directeur précise que les locataires du centre qui souhaitent demeurer dans la foulée de la conversion du bâtiment seront les bienvenus et que les baux seront respectés.

Le dossier de requalification des centres commerciaux a fait l’objet de discussions à plusieurs reprises au conseil municipal de Saguenay au cours des derniers mois, alors que la Ville souhaite accompagner les entreprises à dénicher de nouvelles vocations en harmonie avec les secteurs concernés et dans une perspective durable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !