•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un entraîneur de hockey junior accusé d’agression sexuelle est en détention

Une personne barbue et portant une casquette de l'équipe de hockey junior, AEROS d'Edson, en Alberta.

L’entraîneur fait face à un chef d’accusation d’agression sexuelle et à un chef d’accusation d’agression en Saskatchewan.

Photo : Tirée de www.aeroshockey.ca

Radio-Canada

L’entraîneur de hockey junior du Nord-Ouest de l’Ontario, Bernie Lynch, s’est rendu à la police à Devon, en Alberta, au cours du week-end. Un mandat avait été lancé par le Service de police de Regina, qui porte contre lui des accusations d'agression sexuelle et d’agression en Saskatchewan.

Selon la police, en août 1988, Bernie Lynch aurait commis des agressions, et notamment des agressions sexuelles, à l'encontre d'un plaignant qui était alors âgé de 17 ans.

Le Service de police de Regina a confirmé lundi que l’entraîneur de 66 ans est actuellement en détention et qu'il devrait être transféré à Regina au cours de l’enquête.

Bernie Lynch fait aussi l’objet d’une enquête à Edson, en Alberta, où il a été entraîneur de l'équipe junior des Aeors pour la Ligue de hockey de l’Ouest, entre 2018 et 2020.

Des comportements violents et des relations inappropriées avec un joueur, mis au jour par des parents et des joueurs, sont à l’origine de cette autre enquête.

Bernie Lynch a précédemment qualifié de choquantes ces allégations et a dénoncé une campagne de dénigrement.

Aucune des allégations n'a été prouvée devant un tribunal.

Il a également été congédié en mars, à la suite de textos et de courriels jugés inappropriés envoyés à un joueur des Lakers de Fort Frances, l’équipe qu’il entraînait.

Un comportement bizarre

Le joueur des Lakers a affirmé que l’entraîneur cherchait à contrôler et à surveiller son comportement en lui envoyant parfois jusqu’à 50 messages par jour.

L’homme de 20 ans, qui a requis l’anonymat par peur de répercussions dans le monde du hockey, a indiqué que Bernie Lynch s’énervait dès qu’il ne répondait pas assez vite, même après les matchs.

Il me disait toujours : "Pourquoi ne viens-tu pas passer du temps avec moi? On va passer un bon moment et regarder un film." C’était bizarre.

Une citation de :Un joueur des Lakers

Même si certains messages étaient de nature professionnelle et manifestaient l'envie d'apporter du soutien au joueur, d’autres étaient de nature plus affective.

Dans l'un d'entre eux, on peut lire : La dernière chose à laquelle je pense quand je m’endors et quand je me réveille, c’est toi… Ton ami à qui tu manques passionnément. Merci, je t’aime.

Son congédiement a eu lieu le 9 mars, quelques jours seulement après que ces comportements eurent été signalés.

Les accusations portées à son encontre à Regina font suite à une enquête inactive depuis près de 20 ans.

Selon une action en justice lancée par Bernie Lynch en 2000, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a ouvert une enquête en 1997 après qu’une source anonyme eut affirmé que l’entraîneur avait eu une relation inappropriée et sexuelle avec un joueur, près de 10 ans auparavant.

Une suspension de trois ans

À la même époque, le Service de police de Regina avait ouvert une enquête pour examiner des allégations concernant le comportement de Bernie Lynch lorsqu’il entraînait les Pats de Regina, une équipe regroupant des jeunes de moins de 18 ans, durant la saison 1997-1998.

Aucune accusation n’avait été portée à l’époque, mais Hockey Regina avait suspendu Bernie Lynch pour trois ans. Il a pu à nouveau être entraîneur après son procès civil, à condition de ne jamais se trouver seul avec les joueurs.

Bernie Lynch a entraîné de nombreuses équipes au fil des ans, comme les Broncos de Humboldt, et a également entraîné différentes équipes en Norvège, au Danemark et en Suède.

Le journal suédois Expressen a récemment publié un article sur l’entraîneur et son travail avec une équipe de la banlieue de Stockholm, à Huddinge.

Ce contrat s’est terminé dans la controverse à la suite de plaintes, en 2014.

Bernie Lynch a été remercié après avoir été suspendu pour des menaces proférées à l’encontre d’un arbitre. Mais, selon un parent, d’autres facteurs auraient mené à son congédiement, comme un comportement violent et des messages inappropriés envoyés à un joueur de 15 ans.

La mère de ce dernier, qui a requis l’anonymat, a dit dans le quotidien suédois une chose qu'elle avait remarquée : Bernie a commencé à envoyer des messages à mon fils dans la soirée..

J’ai réagi immédiatement et demandé pourquoi Bernie lui écrivait. J’ai finalement pris son téléphone et je n’en ai pas cru mes yeux.

Une citation de :Mère d’un joueur de hockey suédois, victime alléguée de Bernie Lynch

Un des messages écrits en suédois demandait notamment au jeune homme de répondre, tout en orthographiant mal un mot signifiant masturbation, ajoutant qu’il pouvait l'entendre jusque chez lui.

Le journal suédois a contacté Bernie Lynch pour avoir ses réactions quant à ces accusations, mais ce dernier n’y a pas donné suite.

Avec les informations de Jonathon Gatehouse, de Madeline McNair et d'Ivan Angelovski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !