•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'énigme Shirley Soosay résolue après 40 ans de recherches

Une photo de l'époque en noir et blanc de Shirley Soosay dans une soirée.

Shirley Soosay a été poignardée à mort le 14 juillet 1980, à l’âge de 35 ans, près de Bakersfield, en Californie, à environ 180 kilomètres au nord de Los Angeles.

Photo : Bureau du shérif du comté de Kern / YouTube

Une femme de la Première Nation crie de Samson en Alberta, Violet Soosay, a finalement retrouvé les traces de sa tante, Shirley Soosay, après 40 ans de recherches infructueuses.

La découverte que sa tante avait été poignardée à mort le 14 juillet 1980 en Californie a pu se faire grâce à l'intervention de la société américaine à but non lucratif, DNA Doe Project.

Il faut dire aussi que Violet Soosay n’a jamais abandonné ses recherches. Pendant 40 ans, elle est repassée par tous les derniers endroits où sa tante a été vue.

Elle a voyagé de l’Alberta à Vancouver en passant par Seattle. Elle a visité des hôpitaux, des auberges de jeunesse et même des cimetières dans l'espoir de trouver un indice.

Nous sommes tombés dans une impasse chaque fois, confie Violet Soosay, professeure d'histoire, de langue et d'art autochtone au Maskwacis Cultural College, près d'Edmonton.

Une photo d'époque en noir et blanc. Elles posent pour la photo devant un champ.

Shirley Soosay (à gauche) avec sa mère, sa nièce et sa sœur dans la propriété familiale en 1961.

Photo : Violet Soosay

Durant sa jeunesse, Violet Soosay avait créé un lien fort avec sa tante, qu’elle admirait et qu’elle trouvait attentionnée, douce et dotée d’humour. C’est la raison pour laquelle elle s'était promis de ne pas arrêter les recherches.

Dans nos traditions cries, la famille est très importante.

Une citation de :Violet Soosay, nièce de Shirley Soosay

Le tournant

Elle regardait les épisodes des émissions d’investigation policière Unsolved Mysteries et America's Most Wanted dans l’espoir de tomber sur quelque chose qui lui permettrait d'établir un lien avec sa tante.

Il y a environ cinq ans, en visionnant l’un des épisodes, je me suis dit : "Oh mon Dieu, c’est elle!" Seulement, la femme sur la photo avait un nom différent de celui de ma tante.

Elle était sur le point d’abandonner cette piste lorsqu’elle a aperçu un message sur Facebook, en février 2020, de l’organisme DNA Doe Project, une organisation à but non lucratif qui aide à identifier les victimes d'affaires non résolues en utilisant la généalogie génétique.

La publication sur les réseaux sociaux recherchait des membres de la famille d'une femme autochtone dont l'ancêtre le plus proche était de Maskwacis.

Généalogie génétique

Au moment de la publication Facebook, les chercheurs de DNA Doe Project recherchaient depuis près d'un an l'identité de celle que l’on avait surnommée Kern County Jane Doe 1980, maintenant connue sous le nom de Shirley Soosay.

Leur travail consiste à identifier des personnes décédées en faisant correspondre leur ADN à ceux d'une base de données compilées sur des sites Internet comme AncestryDNA et 23andMe.

Lorsqu'une correspondance est trouvée, les chercheurs créent un arbre généalogique dans l'espoir de trouver un nom.

Ce que nous faisons prend énormément de temps. De nombreuses agences n'ont ni les compétences ni le temps pour mener les recherches généalogiques nécessaires sur ces cas, explique Gina Wrather, chef d'équipe de DNA Doe Project.

Dans cette affaire, l’enquête a débuté en 2019, peu de temps après que le meurtrier de Shirley Soosay, Wilson Chouest, eut été reconnu coupable du meurtre.

Shirley Soosay a été tuée à l’âge de 35 ans, près de Bakersfield, en Californie.

Violet Soosay face caméra, chez elle.

Violet Soosay a vu sa tante Shirley Soosay pour la dernière fois en 1977.

Photo : Radio-Canada

L’idée de la publication Facebook est arrivée en février 2020, lorsque, après plus de 2000 heures de travail, les chercheurs n'avaient toujours pas de réponse.

À la suite de cet appel sur le réseau social, Violet Soosay a contacté les chercheurs et leur a envoyé un échantillon d'ADN pour confirmer ses liens familiaux avec la victime.

Jusqu'à ce qu'elle soit de retour à la maison et que la cérémonie soit terminée, les choses restent inachevées dans notre culture.

Une citation de :Violet Soosay

En raison de la pandémie, Mme Soosay n'a pas pu se rendre en Californie pour ramener les restes de sa tante, pour une cérémonie prévue le 14 juillet, anniversaire du jour de sa mort.

Avec les informations de Stéphanie Dubois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !