•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région du Granit passe en zone rouge

Une pancarte annonçant le CSSS du Granit.

Le CSSS du Granit, à Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada / John Naïs

Radio-Canada

La hausse constante de nouveaux cas de COVID-19 dans la région du Granit pousse le premier ministre François Legault à faire passer le secteur en zone rouge. À compter de minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi, différentes mesures d'urgence seront en vigueur pour tenter d'endiguer la pandémie jusqu'au 17 mai.

Les commerces non essentiels devront fermer, le couvre-feu sera devancé à 20 h et les écoles secondaires seront fermées. De plus, les musées, les salles de spectacle devront également fermer, et l'achalandage des lieux de culte sera réduit à 25. Quant aux activités extérieures, elles sont permises avec un nombre maximum de huit personnes.

La Polyvalente Montignac, située à Lac-Mégantic, avait déjà annoncé que ses portes seraient fermées toute la semaine en raison de l'augmentation importante et continue des cas de COVID-19. Elle devra donc poursuivre l'enseignement virtuel pour une période prolongée. Quant aux écoles primaires, elles vont poursuivre leurs activités en présentiel.

Une élève tient un cartable avec des dessins.

Une jeune élève le Polyvalente Montignac, à Lac-Mégantic, a récupéré ses effets personnels en prévision de l'enseignement à distance.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Une situation qui n'a cessé de dégringoler

Depuis le mois d'avril, la situation n'a cessé de se détériorer dans le secteur du Granit. Le secteur recense 807 cas actifs de la maladie par 100 000 habitants, alors que la moyenne en Estrie est de 90 cas par 100 000 habitants.

Le secteur recensait 30 nouveaux cas de COVID-19 lors du dernier bilan, ce qui représentait plus de 60 % des nouvelles infections en Estrie. Actuellement, près de 40 % des cas actifs en Estrie se trouvent dans le secteur du Granit. Le premier ministre Legault a d'ailleurs admis que cette flambée était à l'origine de sa décision de faire passer le secteur en zone rouge.

C'est devenu l'endroit per capita où il y a le plus de cas actifs, c'est vraiment inquiétant.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec
Un parc de planche à roulettes entourant d'un ruban jaune

L'Espace jeunesse était déjà été fermé pour éviter les rassemblements, en raison de la flambée de cas de COVID-19 à Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Proximité avec la Beauce et tricheries

Plusieurs facteurs pourraient expliquer la situation particulière du Granit en Estrie. Le Dr Poirier croit que la proximité avec la Beauce, qui est en zone rouge et où il y a eu des agrégats, pourrait avoir joué un rôle important.

Nous sommes en orange et il y a beaucoup de fermetures juste à côté. Il n'y a pas de frontières. Ce sont les mêmes communautés, les commissions scolaires regroupent les mêmes territoires, les gens venaient chercher des services. Il y a eu plusieurs occasions naturelles de transmission entre les gens, explique-t-il.

Est-ce que nous étions capables de les contrôler? C'est ce qu'on a essayé de faire. Mais de toute évidence, cela a continué de progresser.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

La préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, a également observé de nombreux échanges entre les deux régions. Nous sommes très près de la Beauce. Comme ils n'avaient plus certains services, parce qu'ils étaient en zone rouge foncé, souvent, c'était pratique de faire quelques kilomètres plus loin et venir les chercher.

En raison des relâchements observés, elle a également senti le besoin de rappeler aux gens de suivre les règles pour endiguer la pandémie. C'est sûr que les gens, lorsqu'on ne parle pas trop de COVID, on se sent plus libre, admet-elle. On va voir notre voisin, on fait des choses comme ça. On va le rappeler à tous les jours : c'est important de rester chez vous, sur votre terrain, et pour tous les âges. On a tous envie de voir du monde, mais ce n'est pas possible.

Le Dr Poirier souligne d'ailleurs que les enquêtes démontrent toujours que les trois quarts des transmissions se font dans les foyers.

Je sais que tout le monde fait des petites tricheries. Si on veut reprendre le contrôle, on ne demande pas de devenir purs tout d'un coup et des saints, mais de réfléchir sur ce qu'on peut faire pour diminuer la transmission au Granit.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !