•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenir de la Foire brayonne est incertain, même après la pandémie

Une photo d'un défilé qui date de plusieurs dizaines d'années.

La Foire brayonne fait partie de la culture depuis 1978 (archives de 1982).

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

La Foire brayonne n’aura pas lieu cet été pour une deuxième année consécutive en raison de la pandémie de COVID-19.

Mais les organisateurs indiquent aussi que l'avenir est plus qu'incertain pour le festival, qui connait des difficultés depuis quelques années déjà.

Il se pourrait qu'il n'y ait plus de Foire brayonne à Edmundston, une décision qui devrait être partagée dans les prochaines semaines.

Déception chez les artistes

C'est une nouvelle bien triste pour le sculpteur Albert Deveau, qui a participé à l’événement pendant 38 ans.

Un homme âgé avec une scie mécanique taille un aigle dans du bois.

Albert Deveau à participé 38 fois à la Foire brayonne depuis ses débuts.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Pour lui, le festival est au cœur de la culture brayonne et c’est une fête qu’il faut préserver.

Moi, ça me fait beaucoup, beaucoup de peine parce que c’était la seule place, le seul temps, qu’on pouvait tous se réunir, croit M. Deveau.

Le sculpteur aime la Foire brayonne pour retrouver les gens qui avaient quitté Edmundston et qui revenaient chaque année dans la région en raison des célébrations.

Les jeunes surtout venaient ici voir leur famille et leurs amis, puis ils repartaient chez eux, mais ils repartaient avec de bons souvenirs, partage-t-il.

Une photo ancienne d'un défilé dans une rue occupée.

Le défilé de la Foire brayonne en 1982 (archives).

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

La Foire, c’était comme un adhésif qui tenait notre culture ensemble.

Une citation de :Albert Deveau, sculpteur

M. Deveau croit que la fête était une occasion de faire vivre l’histoire et la culture du Nord-Ouest.

La pandémie afflige la Foire brayonne

La présidente du comité organisateur, Carole Martin, explique toutefois que les dernières années ont été bien difficiles pour la Foire brayonne, surtout depuis la pandémie.

On pensait qu’avec l’arrivée du printemps 2021, avec la venue du vaccin, que ça partirait par magie, mais là on s’aperçoit que dans la région c’est presque pire que pire, explique Mme Martin. Donc pour la sécurité des gens et face à l’incertitude on met ça sur la glace pour l’instant.

La mascotte du festival.

Les organisateurs espèrent pouvoir assurer la continuité de la Foire brayonne (archives).

Photo : Facebook / @Foirebrayonne

Son équipe et elle devront maintenant décider si l’événement pourra continuer d’avoir lieu ces prochaines années ou si le temps est venu de mettre définitivement fin à la Foire brayonne.

On peut avoir de l’appui financier gouvernemental, mais pas suffisamment pour construire la programmation que les gens veulent, à un prix que les gens sont prêts à payer, indique la présidente.

Des femmes avec la mascotte de l'événement, Typique.

Plus de 2500 laissez-passer ont été vendus lors de la 41e édition de la Foire Brayonne, en 2019.

Photo : Facebook / @Foirebrayonne

La Foire, qui fait partie de la communauté depuis 1978, est tout de même une célébration bien ancrée dans la culture brayonne.

Carole Martin souhaite qu’une solution soit envisagée pour assurer la continuité de l'événement, mais elle avoue qu’il faudra trouver des personnes prêtes à vouloir mettre la main à la pâte.

Le défi de la relève

Tout comme Albert Deveau et Carole Martin, la directrice générale de la Chambre de Commerce d’Edmundston Cathy Pelletier espère que la Foire brayonne pourra survivre aux différents défis qui se présentent à elle.

Mme Pelletier croit que l’événement s’est taillé une place dans le cœur de la communauté.

Cathy Pelletier, directrice générale de la Chambre de commerce de la région d'Edmundston, le 18 février 2021 par vidéoconférence.

Cathy Pelletier, directrice générale de la Chambre de commerce de la région d'Edmundston (archives).

Photo : Radio-Canada

La Foire brayonne a une excellente réputation ici et même dans d’autres provinces où les gens viennent célébrer la culture brayonne, donc c’est un pilier économique quand même très estimable, partage Cathy Pelletier.

La directrice générale indique qu’il est compréhensible de ne pas avoir de festival cette année vu les circonstances actuelles.

Elle croit toutefois qu’il faudra y penser deux fois avant d’y mettre fin de façon définitive.

Des bénévoles vendent de l'alcool au festival.

La Foire Brayonne, comme bien d'autres festivals à travers le pays, rencontre des défis importants.

Photo : Facebook / @Foirebrayonne

Il faut sérieusement se poser la question, parce que la tenue de la Foire brayonne dans la région avait un impact plus que positif pour nos commerces, explique Cathy Pelletier.

Dans la semaine où avait lieu la Foire, c’était magique dans la région. Est-ce qu’on est prêt à éteindre ça de façon permanente?

Une citation de :Cathy Pelletier, directrice générale de la Chambre de Commerce d’Edmundston

La municipalité se dit être prête à appuyer celles et ceux qui voudront bien relever le défi. Selon Marc Michaud, directeur général de la ville d'Edmundston, il faudra s'assurer trouver les bonnes personnes.

Un homme avec des lunettes carrées noires et un polo bleu regarde la caméra.

Le directeur général de la ville d'Edmundston, Marc Michaud (archives).

Photo : Radio-Canada

Pour que ça marche, il faut que ça vienne vraiment des gens [...] il faut vraiment que ça vienne chercher profondément les personnes qui voudront s'impliquer et participer, croit-il.

La Foire brayonne, ç'a été ça qui nous a tenu pendant longtemps, c'est certain que ça nous fait de quoi de voir que ça ne part pas comme les gens le voudraient.

Marc Michaud croit qu'il y a beaucoup de volonté chez les résidents, reste à voir maintenant s'il sera possible de sauvegarder définitivement l'événement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !