•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec allège les mesures dans certaines régions

François Legault, Christian Dubé et Horacio Arruda marchent dans un couloir.

Le gouvernement Legault a annoncé des assouplissements des règles sanitaires dans plusieurs régions, dont à Québec, à compter de lundi prochain.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Devant la diminution des cas de COVID-19 et des projections optimistes, le gouvernement Legault annonce une série d'assouplissements dans trois régions, dont le retour du couvre-feu à 21 h 30 à compter de lundi dans Québec, Lévis, Bellechasse et Montmagny-L'Islet.

Accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, le premier ministre François Legault a annoncé mardi que dans ces quatre régions qui passeront des mesures d'urgence au palier rouge lundi prochain (le 10 mai), les élèves du secondaire pourront retourner à l'école selon les alternances prévues en zone rouge, les commerces non essentiels pourront rouvrir leurs portes et le couvre-feu passera de 20 h à 21 h 30.

Depuis hier, les élèves du primaire de la région de la Capitale-Nationale ont pu reprendre le chemin de l'école.

L'Abitibi passe au jaune

La diminution du nombre de cas d'infections à la COVID-19 constatée au Québec ces dernières semaines permettra également d'alléger les restrictions en Abitibi-Témiscamingue, où la région passera du niveau d'alerte orange à jaune lundi prochain.

Des assouplissements en Outaouais

En Outaouais, où la situation s'améliore mais demeure encore fragile, les élèves du primaire pourront néanmoins retourner à l'école à compter du lundi 10 mai, a annoncé le premier ministre François Legault.

En Outaouais, la situation s'est améliorée quand on regarde le nombre de cas, mais ça reste très fragile. La grande majorité des lits qui sont prévus pour les patients COVID-19 sont occupés, a expliqué le premier ministre.

Par contre, dans les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau, où la situation est meilleure, l'état d'alerte passera des mesures d'urgence au palier rouge, y compris la réouverture des commerces non essentiels et le passage du couvre-feu à 21 h 30.

Mesures d'urgence dans la région du Granit

La hausse constante de nouveaux cas de COVID-19 dans la région du Granit pousse la santé publique à y instaurer des mesures d'urgence dès demain soir.

Ainsi, à compter de minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi, les commerces non essentiels devront fermer leurs portes, le couvre-feu passera à 20 h et les écoles secondaires seront fermées jusqu'à nouvel ordre dans l'ensemble de la région du Granit.

Retour à l'école au primaire en Beauce

Dans la région de la Beauce-Etchemin, où la situation demeure préoccupante, les élèves du primaire pourront cependant retourner à l'école lundi. Aucun autre assouplissement n'est prévu à ce stade pour cette région qui connaît une forte propagation de la COVID-19, notamment dans les MRC de Beauce-Sartigan, de Robert-Cliche et des Etchemins.

Dans le Bas-Saint-Laurent, où la contagion demeure élevée, le statu quo est maintenu jusqu'à nouvel ordre.

Globalement, le premier ministre Legault et ses deux collègues se sont dits satisfaits de la situation pandémique au Québec, à plus forte raison si on la compare à celle de l'Ontario ou de l'Alberta. François Legault a d'ailleurs remercié les Québécois pour les efforts qu'ils fournissent en vue de respecter les règles sanitaires ainsi que pour leur participation à la campagne de vaccination qui va bon train dans la province.

Si le mois d'avril était le mois de tous les dangers en raison de la propagation des variants, le mois de mai est le mois de la vaccination, a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a exhorté les Québécois à profiter de l'abondance de vaccins attendus au Québec au cours du mois pour se faire vacciner dès qu'ils le pourront.

Le mois de la vaccination

Rappelons que tous les Québécois d'âge adulte pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner d'ici le 14 mai prochain. Actuellement, les personnes de plus de 45 ans peuvent le faire. Dès demain, ce sera au tour des 40 à 44 ans. L'éventail des groupes d'âge s'élargira tous les deux jours jusqu'à la mi-mai.

L'objectif du ministre Dubé est de surpasser un taux de vaccination de 75 % dans chaque catégorie d'âge.

En ce qui a trait à la vaccination des moins de 18 ans, le Dr Horacio Arruda a déclaré que la santé publique se prépare à distribuer des vaccins à cette tranche de la population, mais qu'elle ne peut procéder avant d'avoir obtenu le feu vert du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ).

Bandeaux vaccins Bandeaux vaccins 100% 10 C9
Prise en charge du lecteur d'écran activée.
Activer la compatibilité du lecteur d'écran

Sans faire de promesses au Québécois, Christian Dubé et François Legault ont déclaré sous toute réserve que, si la vaccination va bon train et que la propagation du virus poursuit sa tendance à la baisse, il est possible que des assouplissements plus importants soient consentis dès la fin du mois.

Aujourd'hui, la santé publique recensait 797 nouveaux cas de COVID-19 et 15 décès dus à la maladie au Québec.

Actuellement, plus de 37 % des Québécois ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, soit plus de 3,3 millions de personnes. Plus de 122 000 personnes ont reçu les deux doses, soit 1,42 % de la population.

Sur l'interchangeabilité des vaccins

Interrogé sur l'éventualité, pour les Québécois qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca, de demander à recevoir un vaccin à ARN messager de Pfizer ou Moderna comme deuxième dose, le Dr Horacio Arruda a expliqué que la santé publique ne pouvait se prononcer sur cette possibilité maintenant, mais que, bientôt, suffisamment de données seront disponibles pour prendre une décision à cet égard.

Le Dr Arruda a néanmoins estimé que la probabilité était, selon lui, élevée pour appliquer l'interchangeabilité des vaccins contre la COVID-19. Selon lui, la réponse d'une combinaison de vaccins différents doit cependant encore être étudiée par les scientifiques avant d'être autorisée.

Pour ce qui est de la distribution des doses du vaccin unidose de Johnson & Johnson, dont les premières livraisons sont arrivées au Canada, le ministre de la Santé a assuré qu'il ne sera pas imposé aux gens et que ces derniers auront tout à fait le choix de le recevoir ou non, comme cela a été le cas du vaccin d'AstraZeneca.

Rappelons que Santé Canada a récemment suspendu la distribution du vaccin de Johnson & Johnson au pays en raison de préoccupations concernant la qualité du produit. Or, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) a recommandé hier le vaccin de Johnson & Johnson aux personnes âgées de 30 ans et plus, tout en privilégiant l’inoculation des vaccins à ARNm produits par Pfizer et Moderna.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !