•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pédophile Jean-Roch Barbeau coupable de nombreuses agressions sur des mineurs

Jean-Roch Barbeau.

Jean-Roch Barbeau

Photo : Facebook

Un résident de Lac-Beauport, Jean-Roch Barbeau, a plaidé coupable mardi, au palais de justice de Québec, de 16 chefs d’accusation d’agressions sexuelles, d’attouchements, d’attentat à la pudeur, de grossière indécence et d’action indécente. Les victimes étaient toutes mineures au moment des faits.

Les actes commis par le pédophile ont eu lieu à Québec, dans Charlevoix, dans Portneuf, dans la région de Saint-Hyacinthe, sur la Côte-Nord ainsi qu’en République dominicaine.

Il y a au total une dizaine de plaignants, dont le lien avec Jean-Roch Barbeau ne peut être dévoilé afin de préserver leur identité.

Des agressions sur plusieurs années

Les agressions et les attouchements ont eu lieu entre 1979 et 2016. Une description des faits d’une dizaine de pages a été remise au juge mardi après-midi au palais de justice de Québec.

Jean-Roch Barbeau a comparu plusieurs fois au cours des derniers mois pour faire face à des accusations supplémentaires.

En mars 2020, lorsque des policiers se sont présentés à son domicile, ils auraient eu la surprise de trouver le sexagénaire en train de visionner de la pornographie juvénile.

La Couronne a demandé que la dangerosité de l’homme soit évaluée à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec.

Délinquant dangereux?

Au terme de cette expertise, Jean-Roch Barbeau pourrait être considéré comme délinquant dangereux ou encore comme délinquant à contrôler.

Advenant le cas, son avocat a déjà mentionné qu’il pourrait contester les conclusions de l’évaluation.

Jean-Roch Barbeau demeure détenu en attendant son retour devant le tribunal, le 17 septembre prochain.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.